Le nouveau virus transmis par la tique peut causer la mort

© Istock

Les autorités de santé américaines ont annoncé la découverte d’un nouveau virus de la famille des thogotovirus. Appelé «virus Bourbon», ce virus a été transmis par une tique : il a causé la mort de l’homme ainsi infecté. 

Publicité

Le virus transmis par la tique est habituellement sans conséquences

Si ce virus Bourbon suscite autant d’interrogations, c’est parce qu’il n’est pas réputé pour sa dangerosité : dans la famille des thogotovirus, on ne recense que huit cas d’infections ayant provoqué des symptômes chez l’humain et celui-ci est le seul cas mortel. En outre, l’homme décédé n’avait pas de pathologie connue. Il aurait cependant été mordu plusieurs fois par des tiques, avant de tomber malade.

Publicité
Publicité

Le virus à l’origine d’une atteinte respiratoire et rénale aiguë

Dans les jours qui ont suivi la transmission du virus par la tique, l’homme s’est plaint de fièvre, de maux de tête, puis de difficultés croissantes pour respirer, sans compter une grave atteinte rénale. Il est décédé onze jours après l’apparition des premiers symptômes provoqués par la tique. Dans la mesure où les thogotovirus sont recensés également en Europe, en Asie et en Afrique et qu’ils peuvent être transmis par une tique mais aussi par un moustique, une surveillance s’impose. Et pour ceux qui se promènent en campagne et en forêt, outre le port de vêtements longs, il est recommandé de vérifier au retour de promenade qu’aucune tique n’est présente sur la peau. Dans le cas contraire, il faut vite retirer la tique avec un crochet spécial tique (en vente en pharmacie) sans l’endormir au préalable et désinfecter. Plus elle est retirée vite et moins elle a le temps de transmettre un virus ou un parasite !

Publié par Dr Nathalie Manoukian le Lundi 23 Février 2015 : 10h23
Mis à jour le Lundi 23 Février 2015 : 10h57
Source : Emerging Infectious diseases : Novel Thogotovirus Species Associated with Febrile Illness and Death, United States, 2014 http://wwwnc.cdc.gov/eid/article/21/5/15-0150_article
PUB
PUB