• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    0 avis
  • Commentaires (0)

Voyage en avion : passeport santé

Voyage en avion : passeport santé

Anticiper est le maître mot d'un voyage aérien réussi.

En plus des mesures préventives classiques (vaccinations, règles d'hygiène, prévention du paludisme, etc.), quelques précautions permettent d'éviter certains désagréments liés aux voyages de longue durée.

Quelques conseils pour la santé des voyageurs.

Avant le départ

  • Les patients traités pour une affection chronique
    (hypertension artérielle, diabète, asthme…) doivent parler de leur voyage à leur médecin. Parfois, une consultation téléphonique peut suffire. Cette précaution rassure et permet de partir avec la quantité de médicaments nécessaires pour la durée du voyage et du séjour. Le médecin pourra également fournir des ordonnances et des attestations très utiles, comme par exemple pour le passage aux douanes (seringues pour les diabétiques, médicaments…).
  • Placer tous vos médicaments dans votre bagage cabine.
    Les traitements de crise doivent rester à portée de mains. De plus, certains médicaments ne supportent pas les températures très basses qui règnent dans les soutes.
  • Avant le départ, traitez vos infections rhinopharyngées car les variations de pression ne sont pas favorables aux oreilles. Pour la même raison, il est déconseillé de prendre l'avion moins de 12 heures après une plongée sous-marine.
  • Fumeurs, prévoyez des substituts nicotiniques (patchs, gommes…) au dosage adapté à votre consommation habituelle. Vous éviterez ainsi les désagréments du sevrage, et vos voisins, vos troubles d'humeur...… Aujourd'hui, tous les vols sont non-fumeurs.
  • Femmes enceintes : sur Air France, les vols sont autorisés jusqu'à la fin du 8e mois. Un accord médical préalable auprès de la compagnie est requis en cas de grossesse pathologique ou si la date de retour prévu se situe au-delà de la fin du 8e mois. Le port de bas de contention est recommandé après le 3e mois de grossesse. Dans tous les cas, renseignez-vous auprès des compagnies aériennes.
  • Nourrissons : l'opportunité d'un voyage en avion au long court doit être sérieusement soupesée par les parents. Il est conseillé de déboucher régulièrement leur nez à l'aide de sérum physiologique en raison des variations de pression délétères au niveau ORL. Une hydratation très régulière est essentielle.
  • Pour atténuer les effets du décalage horaire, couchez-vous plus tôt les jours précédents le vol si vous partez vers l'est, et inversement, prolongez vos soirées si vous partez vers l'ouest.

En vol

  • Attention à l'immobilisation ! De longues heures en position assise favorisent le risque de troubles thromboemboliques, ou syndrome de la classe économique. Les sujets les plus à risque sont les plus de 45 ans, les femmes enceintes, celles sous pilule contraceptive orale, les sujets en surpoids, les fumeurs ou encore les personnes ayant des antécédents de thrombose veineuse ou d'embolie pulmonaire. Le port de bas de contention est alors fortement recommandé. Toute personne, à risque ou non, doit lutter contre l'immobilité en se levant régulièrement pour marcher dans le couloir et en réalisant des mouvements de flexion-extension des chevilles. Il est également recommandé de boire régulièrement, mais pas d'alcool, de porter des vêtements amples et d'éviter la position jambes croisées. Les somnifères, accentuant fortement l'immobilité, sont également fortement déconseillés.
  • Porteurs de lentilles, ôtez-les et chaussez vos lunettes. En raison de l'atmosphère particulièrement sèche des cabines aériennes, le port de lentilles est à éviter.

Mis à jour par Isabelle Eustache le 30/07/2014
Créé initialement par Isabelle Eustache le 23/08/2005

Cet article fait partie du dossier Voyage en avion et santé

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus