La vache folle et ces multiples voies de contamination : nous pouvons tous être des porteurs sains.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 11 Septembre 2000 : 02h00
-A +A
On parle d'une épidémie qui pourrait être sous estimée, de la possibilité de nouvelles voies de transmissions et de l'existence probable de porteurs sains mais contagieux.

De nombreuses inconnues persistent sur l'épidémie de la maladie de Creutzfeld Jacob lié à la maladie de la vache folle.

L'épidémie

Il est probable qu'étant donnée la très longue durée du temps d'incubation de cette infection neurologique mortelle, l'épidémie soit en fait plus vaste qu'il n'y paraît.

Les voies de transmission se multiplient

Il semblerait que la voie habituelle d'infection, qui est la consommation de viande infectée ne soit plus la seule. La maladie pourrait être transmisse par le biais d'instruments chirurgicaux contaminés lors d'intervention du cerveau, et exceptée la greffe de cornée, aucune autre voie de transmission n'avait jusque là été incriminée avec la forme « classique » de l'agent infectieux. Aujourd'hui on découvre que le prion, responsable du « nouveau variant » de la maladie de Creutzfeld Jacob, pourrait se localiser dans d'autres organes comme les ganglions, la rate et les amygdales. Toutefois, on ne sait pas encore si ce nouveau variant est contaminant ou non.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 11 Septembre 2000 : 02h00
Source : Collinge, Proc Natl Acad Sci USA 2000; 97: 10248-53 Pr D. Dormont, service de neurovirologie, CEA, Fontenay-aux-roses, Eurosurveillance, Bul. Eur. Maladies Transmissibles, septembre 2000
A lire aussi
Creutzfeld-Jacob (vache folle) : un pied de nez à l'ESB ? Publié le 09/04/2003 - 00h00

Le nombre de personnes décédées à la suite de la contamination par un variant de la maladie de Creutzfeld-Jacob est en baisse. Des chercheurs viennent d'identifier un moyen de diagnostic précoce, tandis que d'autres sont sur la piste d'anticorps capables de protéger contre la progression de la...

Maladie de Creutzfeltd-Jakob ou la folle histoire du prion Publié le 22/06/2001 - 00h00

Rarement depuis le virus du sida, micro-organisme n'avait suscité une telle peur. Le prion, qui n'est ni une bactérie ni un virus, est responsable d'une maladie neurologique mortelle appelée encéphalite spongiforme ou chez l'homme, maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ). Cette maladie était connue...

Le virus Zika : infection émergente à transmission sexuelle Publié le 01/06/2016 - 08h44

Dans un Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) consacré aux recommandations sanitaires pour les voyageurs, le Haut Conseil de la santé publique fait le point sur le virus Zika. L’édito revient sur qu’on savait déjà avant d’aborder les nouvelles connaissances, découvertes à...

Un test urinaire pour détecter la présence de prions Publié le 09/07/2001 - 00h00

Depuis l'apparition de l'ESB (Encéphalite Spongiforme Bovine) et des premiers cas de la forme humaine, les scientifiques recherchent avec acharnement un test de diagnostic précoce. Peu étudiée jusqu'à présent, la détection du prion dans les urines pourrait représenter aujourd'hui une voie...

Plus d'articles