Vacances, week-end : avant de prendre la route, listez vos 16 points sécurité !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 07 Août 2008 : 02h00
Mis à jour le Mardi 17 Mai 2016 : 18h35
-A +A
Souvenez-vous du proverbe : " inutile de courir, il faut partir à point ". Donc voici quelques conseils pour partir à point et effectuer votre trajet en toute sécurité. Bien entendu, aucune goutte d'alcool n'est autorisée pendant tout le voyage. L'autre point le plus important concerne la fatigue, un des pires ennemis de la sécurité routière.

La fatigue accumulée lors d'une journée d'activités (environ 17 heures) équivaut à 0,5 g d'alcool dans le sang. Il est donc impératif de se reposer avant de partir. Vous devez recharger vos batteries au préalable au risque de mettre la sécurité de votre famille en danger, celle des autres, et la vôtre. Si vraiment vous ne pouvez pas reporter votre départ au lendemain, au minimum : repassez chez vous, prenez une douche, détendez-vous, mangez un morceau, etc. Par ailleurs, si vous partez après le boulot, cela signifie certainement que vous allez voyager de nuit. C'est très bien pour éviter la chaleur de la journée et les bouchons, mais il ne faut pas oublier que la conduite de nuit est très particulière et plus dangereuse.

Choisissez judicieusement vos plages horaires

Le risque de somnolence est le plus élevé la nuit entre 2 heures et 5 heures et l'après-midi entre 13 heures et 16 heures. Il est donc préférable d'éviter de conduire durant ces périodes. Les plages horaires idéales (celles où vous vous sentez en pleine forme) sont celles qui correspondent à votre rythme habituel. Si vous vous levez habituellement à 8 heures du matin, votre organisme n'appréciera pas forcément un départ à 4 heures du matin. Inversement, si vous avez l'habitude de vous coucher vers 22 heures, inutile d'essayer de conduire beaucoup plus tardivement.

Pas de dette de sommeil avant le départ

Organisez-vous quelques jours avant votre départ pour être sûr de ne pas accumuler de dette de sommeil avant de prendre la route. Couchez-vous tôt les jours qui précèdent et dormez au minimum 5 heures la veille. Le piège classique est d'attendre le dernier moment pour préparer ses bagages, ce qui se traduit par un coucher tardif la veille du départ en vacances. A éviter impérativement !

Décalez votre horloge biologique si nécessaire

Si les horaires de conduite ne correspondent pas à vos activités habituelles, vous pouvez modifier un peu votre horloge biologique en reculant ou en avancant progressivement vos heures de lever ou de coucher. Par exemple, si vous projetez de partir de bonne heure, avancez un peu votre réveil et couchez-vous plus tôt durant la semaine qui précède.

Evitez de conduire plus de 6 à 8 heures par jour

Vous n'êtes pas un chauffeur professionnel, vous n'avez donc pas l'habitude de conduire de longues heures d'affilée. Alors n'abusez pas !

Dès les premiers signes de fatigue et de somnolence, faites immédiatement une pause

Yeux qui piquent, bâillements, besoin de changer de position, raideurs de la nuque, mal de dos, difficultés à se concentrer sont les signes d'un coup de fatigue, d'un début de somnolence. S'il s'agit juste d'un petit coup de barre, buvez une ou deux tasses de café serré et enchaînez avec une activité, un divertissement : marche, exercices d'étirements, discussions actives... Si vous vous sentez vraiment fatigué : faites une petite sieste. D'ailleurs, vous avez le temps, vous êtes en vacances !

Attention, la prise de certains médicaments augmente le risque de somnolence : vérifiez ce point en lisant bien la notice et demandez conseil à votre médecin ou pharmacien.

Par ailleurs, si vous êtes ronfleur ou si vous souffrez d'apnées du sommeil, vous êtes plus à risque de somnolence. Tenez-en compte !

Une pause toutes les 2 heures minimum !

Même sans signe de fatigue, respectez les pauses recommandées par la Sécurité routière : une pause de 15 minutes toutes les 2 heures de conduite. C'est bénéfique au conducteur mais également aux passagers. Privilégiez les aires de repos aménagées, elles proposent des activités de relaxation et de détente pour petits et grands.

Avant et pendant, évitez les repas lourds

La digestion difficile n'est jamais agréable et ça fatigue. Alors privilégiez les repas assez légers et vitaminés : légumes, volailles, fruits...

Consultez les prévisions routières

Les prévisions de la circulation, les travaux et les conditions météo vous permettront d'ajuster judicieusement votre parcours et votre horaire, et ainsi d'aborder la route plus sereinement.

Vérifiez l'état de votre véhicule

De jour comme de nuit, l'état de votre véhicule doit être parfait et vous devez vous en assurer personnellement : éclairages (propre et fonctionnel), pare-brise (propreté, liquide lave-glace, état des essuie-glaces), visibilité (chargement de la plage arrière), fonctionnalité des ceintures de sécurité, etc.

Prévoyez une paire de lunettes de soleil, même si un temps nuageux est prévu.

Ayez une bouteille d'eau à portée de main.

Pas de téléphone au volant. Même avec un kit mains libres, la conversation téléphonique déconcentre.

Respectez les limitations de vitesse.

Tout le monde s'attache, à l'avant comme à l'arrière.

Prévoyez des divertissements pour les enfants à l'arrière.

Et si vous faisiez une petite révision du code de la route ?

Pour vous informer davantage : www.securite-routiere.gouv.fr

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 07 Août 2008 : 02h00
Mis à jour le Mardi 17 Mai 2016 : 18h35
A lire aussi
Somnolence Publié le 31/05/2001 - 00h00

La somnolence est un besoin involontaire et incontrôlable de dormir qui survient pendant la journée et interfère avec les activités habituelles.La fatigue diurne n'est pas synonyme de somnolence.

Travail de nuit et horaires variables : quels risques ? Publié le 23/08/2005 - 00h00

Près de 20% de la population des pays industrialisés exerce une activité professionnelle postée les amenant à travailler de nuit ou à adopter des horaires de travail variables. Les troubles du sommeil constituent une première conséquence de taille.

Une nuit blanche, c'est dangereux ? Publié le 31/07/2010 - 00h00

La réponse est non, surtout quand on est jeune et en bonne santé. Surtout quand les nuits sont belles, et les levers de soleils paisibles. Surtout enfin quand la soupe à l'oignon est bonne et que la fête a été inoubliable. Reste que l'on peut éviter certains pièges pour ne garder que le...

Plus d'articles