Statine et cholestérol : faut-il stopper son traitement ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 04 Octobre 2013 : 16h52
Mis à jour le Vendredi 04 Octobre 2013 : 17h19

Suite à la parution du livre du Pr Even « La vérité sur le cholestérol », des patients bénéficiant d’une statine, médicament anti-cholestérol, pourraient être tentés d’interrompre leur traitement. Cinq cardiologues ont évalué les conséquences en termes d’accidents par infarctus.

© Istock

24 % des patients s’inquiètent et sont tentés de stopper leur traitement par statine

Avec son livre, « La vérité sur le cholestérol », le Pr Even, pneumologue, a attisé la polémique sur les médicaments anti-cholestérol largement prescrits pour prévenir les événements cardiovasculaires. Il remet en doute la valeur des statines, particulièrement en prévention primaire.

Afin d’évaluer l'impact de cette controverse sur l'adhésion des patients à leur traitement par statine et l’impact clinique potentiel, cinq cardiologues consultant à l’hôpital européen Georges Pompidou, à l’hôpital Necker à Paris et dans un cabinet libéral ont interrogé plus d’une centaine de leurs patients suivis pour troubles cardiaques et prenant une statine en prévention primaire (patients à risque d’événement cardiovasculaire) ou en prévention secondaire (sujets ayant déjà été victimes d’un accident cardiaque).

Ils constatent ainsi que 24 % des patients traités en prévention primaire et 9 % en prévention secondaire déclarent avoir l’intention d’arrêter leur statine. En rapportant ces chiffres à la population, il faudrait s’attendre à quelque 1.159 décès et 4.992 infarctus d’ici un an.

Les cardiologues impliqués dans cette étude concluent que « la récente controverse sur les statines pourrait induire une forte proportion de patients à arrêter leur médication, ce qui génèrerait un grand nombre d'événements cardiovasculaires majeurs. »

PUB

Que retenir en pratique ?

Toute personne suivant un traitement par statine ne doit pas stopper son traitement de son propre chef. En cas d’inquiétude, il faut en parler à son médecin, lequel pourra réévaluer le cas échéant les bénéfices et les risques.

Dans tous les cas, à ce jour, les statines restent indispensables après un premier accident cardiovasculaire.

Pour s’informer, il existe désormais un site public d’informations sur les médicaments, indiquant notamment les avis et les synthèses utilisés pour évaluer le Service médical rendu (SMR) : www.medicaments.gouv.fr.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 04 Octobre 2013 : 16h52
Mis à jour le Vendredi 04 Octobre 2013 : 17h19
Source : Saib A. et al., Arch. Cardiovasc. Dis., 2013 Sep 27. pii: S1875-2136(13)00276-3. doi: 10.1016/j.acvd.2013.06.053., http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24080324.
PUB
PUB
A lire aussi
Plus d'articles