Au secours, le régime citron revient !

Au secours, le régime citron revient !

Citron, un nouveau fruit miracle ?

Le citron est riche en vitamine C, ça c’est vrai. Mais selon les auteurs du régime citron, elle contribue à la perte des kilos superflus.

Nombreuses sont les actions de la vitamine C dans l’organisme :

  • elle intervient dans plusieurs métabolismes, y compris dans celui des lipides,
  • elle active des neurotransmetteurs,
  • elle joue un rôle dans les fonctions immunitaires, c’est un antioxydant puissant.

Mais on n’a pas encore déterminé son éventuel rôle dans l’amaigrissement, s’il existe.

Toujours selon les auteurs du régime citron, le jus de ce fruit ralentit la diffusion du sucre dans le sang.

On retrouve cette affirmation (sans aucune preuve scientifique, bien sûr) sous la plume ou le clavier de différents auteurs prônant la santé au naturel. Selon eux, le pamplemousse aurait le même effet. Et aussi le vinaigre !

Si le citron, le pamplemousse ou le vinaigre avaient ce pouvoir d’abaisser la glycémie, ça se saurait ! Aucune étude scientifique n’a jamais montré cela.

 

Le mythe de l’acidité qui dissout les graisses

C’est une idée ancrée depuis des décennies : ce qui est acide - citron, pamplemousse, vinaigre - a le pouvoir de dissoudre les graisses du corps. Et on ne compte plus les malheureuses qui se sont ravagées l’estomac en buvant du vinaigre dans l’espoir de maigrir.

Le vinaigre et le jus de citron sont d’excellents nettoyants ménagers, le premier étant plus pratique à employer et revenant moins cher. Ils font de surcroît partie des produits qui ne polluent pas.

Mais le corps humain, ça n’est pas une cuvette de WC entartrée, ni un four encrassé, ni un canapé taché ! C’est une phénoménale machine vivante, d’une incroyable complexité. Et les graisses qui l’habillent, qui lui fournissent parfois de l’énergie sont l’objet d’un métabolisme abominablement compliqué, sous la dépendance d’enzymes, d’hormones, de neuromédiateurs, de gènes et dont on ne connaît pas encore toutes les arcanes. 

Article publié par Paule Neyrat, Diététicienne le 08/09/2010

Trouvez-vous cet article intéressant ?