Qui est vraiment apte à conduire ?

Publié par Dr Philippe Presles le Vendredi 14 Juillet 2000 : 02h00
-A +A
Apparemment presque tout le monde : les suppressions de permis pour cause médicales ne concernent que 17000 personnes par an.

En France, en dehors de l'examen initial pour le permis de conduire (limité à ceux qui décrivent des problèmes de santé sur leur questionnaire d'inscription), les examens médicaux réguliers ne sont obligatoires que pour les chauffeurs professionnels (transport en commun, taxis, poids lourds, ambulances) et pour les conducteurs à problèmes ou infractionnistes. Ces derniers représentent 40% des effectifs contrôlés (sur 900.000 au total). Sur l'ensemble de ces contrôles, seuls 17.000 seront déclarés inaptes, soit moins de 2% des gens. Les inaptitudes sont déclarées dans 60% des cas pour alcoolisme et dans 20% des cas pour troubles neuropsychiatriques.

Cela paraît très peu quand on connaît le nombre d'accidents de la route liés à l'alcool. Cela permet en tout cas de bien mettre en évidence les deux pathologies majeures considérées comme risquées au volant : l'alcoolisme et les troubles psychiques graves.

L'importance de la vue

Les autres pathologies pouvant représenter un danger au volant concernent en premier lieu les troubles de la vue. Ceci paraît normal dès lors que l'on considère que la vue fournit 90% des informations nécessaires à la conduite. Les troubles de la vue sont évidemment la myopie et l'hypermétropie, mais aussi les troubles de la vision binoculaire (les deux yeux étant nécessaires pour apprécier les reliefs et les distances) et la cataracte. Dans cette dernière, la cornée devient progressivement opaque : la diminue la vue et les patients sont exposés à des éblouissements.

Les dangereuses somnolences

L'autre grande pathologie qui doit être recherchée est le syndrome d'apnée du sommeil : les patients voient leur respiration se bloquer pendant d'assez longues périodes au cours de la nuit. Cette maladie entraîne des somnolences anormales pouvant être à l'origine d'endormissements au volant. Ces patients sont généralement des hommes de plus de 40 ans, plutôt en surpoids, présentant des symptômes caractéristiques : des ronflements nocturnes, de fréquentes sensations de somnolence diurne, des maux de tête matinaux, des difficultés d'attention et des troubles du caractère. Ils se réveillent souvent fatigués. Des traitements sont maintenant disponibles, soit pour les assister pendant la nuit, soit pour tenter de les guérir grâce à une opération. Des consultations spécialisées existent maintenant dans la plupart des grands services de pneumologie.

Le dernier groupe de pathologie à dépister sont celles qui peuvent entraîner des pertes de connaissance, même très courtes. Il en est ainsi des troubles du rythme cardiaque, des accidents vasculaires cérébraux, des hypertensions artérielles mal contrôlées, et de l'épilepsie.

Publié par Dr Philippe Presles le Vendredi 14 Juillet 2000 : 02h00
Source : Bulletin de l'ordre des médecins - juin 2000
A lire aussi
Faites contrôler votre vue au Salon de l’automobile Publié le 08/10/2012 - 07h19

« Au volant, la vue c’est la vue » : pour fêter le 50e anniversaire de ce célèbre slogan, l’Association nationale pour l’amélioration de la vue (Asnav) s’invite au Salon de l’automobile. Si vous avez l’intention de visiter le Mondial de l’Automobile qui se déroulera...

Vieillir ou conduire : quand faut-il choisir ? Publié le 11/06/2001 - 00h00

Pour 75% des retraités, conduire est une activité de la vie qui participe au plaisir de vivre. Les chiffres confirment cet état d'esprit puisque 65% d'entre eux possèdent une voiture et 2,5 à 3% des titulaires du permis de conduire A et B ont plus de 75 ans. Cependant, à un moment se pose le...

Quand le sommeil vieillit Publié le 27/04/2001 - 00h00

Les troubles du sommeil liés au vieillissement sont incontournables et leurs répercussions augmentent avec l'âge. Pourtant, l'application de certaines règles simples permet souvent de retrouver ou de maintenir un sommeil de qualité acceptable. Lorsque ces mesures comportementales ne suffisent...

Plus d'articles