Quels sont les 1ers signes d'une allergie aux acariens ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 26 Novembre 2012 : 10h11
Mis à jour le Jeudi 29 Novembre 2012 : 09h21
-A +A

Le chauffage et l’humidité qui règnent dans nos logements sont propices à la prolifération des acariens, de minuscules petites bêtes responsables dans notre pays de 75% des allergies respiratoires.

Mais connaissez-vous les premiers signes qui témoignent d’une allergie aux acariens et qui doivent vous amener à consulter, pour améliorer la qualité de vie et prévenir la survenue d’un asthme ?

75% des allergies respiratoires sont des allergies aux acariens

Invisibles à l’œil nu, les acariens se logent dans la poussière, la literie, la moquette, les rideaux, les peluches des enfants, où ils se nourrissent de ce que l’on appelle les squames, des débris de peau, de cheveux, de poils, d’ongles, etc.

Une personne allergique aux acariens n’est pas allergique à l’animal lui-même mais à ces sécrétions, déjections et autres débris laissés par celui-ci et qui se retrouvent dispersés dans l’air ou mélangés aux autres poussières de la maison (pneumoallergènes), et qui déclenchent une réaction allergique au niveau des muqueuses nasales et des bronchiques.

Pour les personnes allergiques aux acariens, la chasse est ouverte. Il est nécessaire de tout mettre en œuvre pour limiter au maximum leur présence : aération, température, entretien de la literie, élimination de la poussière, aménagement du logement…

Mais la seule façon de venir à bout définitivement d’une allergie aux acariens est la désensibilisation (l’organisme est exposé progressivement à des doses croissantes de l’allergène).

Comment se manifeste une allergie aux acariens ?

La manifestation la plus courante de l’allergie aux acariens est la rhinite allergique, dont voici les symptômes :

  • Écoulement nasal clair (rhinorrhée).

  • Éternuements à répétition.

  • Obstruction nasale (nez bouché).

  • Démangeaisons du nez et/ou du palais.

  • Perte de l’odorat.

  • Une conjonctivite allergique est souvent associée : larmoiement, rougeurs, picotements des yeux.

Cette myriade de symptômes est particulièrement handicapante et perturbe grandement la qualité de vie, avec des répercussions psychologiques, sociales et professionnelles :

  • Troubles du sommeil (difficultés à s’endormir, ronflements...).

  • Fatigue.

  • Somnolence.

  • Irritabilité et autres troubles de l’humeur.

  • Troubles de la concentration avec retentissement scolaire et professionnel.

  • Maux de tête.

  • Signes extérieurs et difficultés sociales : cernes, reniflements, éternuements, irritations cutanées, pâleur, eczéma…
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 26 Novembre 2012 : 10h11
Mis à jour le Jeudi 29 Novembre 2012 : 09h21
A lire aussi
Allergie aux acariens : le grand ménage d’automne Publié le 14/10/2011 - 11h35

Le grand ménage d’automne, c’est maintenant, afin d’éliminer les acariens et de prévenir les allergies liées à ces minuscules animaux. L’entreprise n’est pas vaine puisque les acariens sont responsables de plus de 75% des allergies respiratoires en France et qu’un Français...

Allergies : comment prévenir ? Publié le 24/03/2014 - 08h39

Rhume des foins, dermatite atopique, asthme, choc anaphylactique… les allergies respiratoires, cutanées ou alimentaires sont en constante augmentation.Mais les médicaments et la désensibilisation ont bien progressé. Comme dans les autres pays, le nombre d’allergiques, déjà élevé (1...

Rhume ou rhinite allergique ? Publié le 02/04/2007 - 00h00

Certes, une série d'éternuements à chaque fois que l'on croise un chat ou systématiquement au début du mois d'avril, oriente facilement vers une rhinite allergique. Tout comme un bon rhume après un refroidissement. Mais dans nombre d'autres cas, ce n'est pas toujours aussi simple de les...

Plus d'articles