La pollution rend les bébés cardiaques

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 08 Janvier 2002 : 01h00
-A +A
Les femmes exposées durant leur grossesse à la pollution atmosphérique ont plus de risque de donner naissance à un bébé porteur d'une malformation cardiaque ou pulmonaire. Ozone et monoxyde de carbone ont été incriminés.

La pollution atmosphérique est très nocive pour les femmes enceintes et leurs bébés. L'exposition à la mauvaise qualité de l'air durant la grossesse serait à l'origine de défaillance cardiaque chez les nouveau-nés.

Bébés pollués = bébés cardiaques

Ce résultat provient d'une étude menée entre 1987 et 1993 à partir de 9.000 enfants nés à Los Angeles. Les deux agents polluants étudiés étaient le monoxyde de carbone et l'ozone, c'est-à-dire ceux qui sont en partie dus à la circulation routière. Les femmes vivants dans les quartiers les plus pollués par ces produits toxiques ont 3 fois plus de risque de mettre au monde des enfants atteints d'un dysfonctionnement pulmonaire ou cardiaque. Le risque est le plus important chez les femmes enceintes particulièrement exposées durant leur 2e mois de grossesse, période cruciale pour le développement du cœur. Certains polluants retrouvés dans l'air pourraient donc altérer le développement du fœtus.

Précisons deux choses :

  • d'autres agents chimiques peuvent également être impliqués dans ce phénomène ;
  • d'autres facteurs de risques pour l'enfant, non analysés ici, peuvent intervenir comme le tabagisme de la mère, l'obésité ou encore certains régimes alimentaires.
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 08 Janvier 2002 : 01h00
A lire aussi
Le QI de nos enfants menacé par la pollution Publié le 19/06/2010 - 00h00

Comme si les méfaits de la pollution sur notre santé pulmonaire et cardiovasculaire ne suffisaient pas à nous convaincre de veiller à la qualité de l'air, une nouvelle étude montre que trop de pollution nuit aux performances mentales des enfants.

La pollution s'attaque aussi à notre cerveau Publié le 23/06/2016 - 14h13

Il est temps de partir respirer l’air pur et de se mettre au vert car la pollution est néfaste pour notre cerveau. De plus en plus d’études attestent des effets de différents polluants sur le déclin cognitif, le QI et les troubles du comportement des enfants.

Plus d'articles