Pollution des cabines aériennes

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 31 Décembre 2001 : 01h00
-A +A
Depuis des années déjà, des passagers des vols aériens et des membres d'équipage souffrent de divers problèmes de santé comme des irritations de la peau ou des difficultés respiratoires. Ces troubles pourraient être dus à la mauvaise qualité de l'air circulant dans les avions de tourisme.

Les compagnies aériennes sont décidément sur la sellette. Après les attentats du 11 septembre et les nombreuses études sur le « syndrome de la classe économique » (risque de thrombose veineuse), on déplore le manque d'études concernant la qualité de l'air que respirent les passagers et les membres d'équipage dans les avions de ligne. Selon le National Research Council américain, l'Administration Fédérale de l'aviation ne dispose pas de données suffisantes sur les risques pour la santé de l'air dans les carlingues des avions, ni de mesures adéquates garantissant aux passagers un vol sans danger pour leur santé.Il semblerait que seuls deux produits toxiques soient surveillés : l'ozone et le monoxyde de carbone. De plus, les taux fixés seraient beaucoup trop élevés.

Restent donc de très nombreuses interrogations : quels sont les effets de la pression atmosphérique qui règne dans les cabines sur la respiration des enfants et des personnes atteintes de difficultés respiratoires ou cardiaques ? quelle est la pollution réelle à l'ozone et ses variations durant le vol ? quels sont les risques allergiques aux pesticides employés pour la désinfection ? le taux de monoxyde de carbone (qui donne des maux de tête) est-il suffisamment bas durant toute la durée des vols ? etc.

Tout n'est pas négatif, soulignons qu'il est désormais interdit de fumer sur tous les vols assurés par les compagnies américaines et que des mesures de sécurité comme la présence de défibrillateur à bord ont été mises en place.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 31 Décembre 2001 : 01h00
A lire aussi
La pollution rend les bébés cardiaques Publié le 08/01/2002 - 00h00

Les femmes exposées durant leur grossesse à la pollution atmosphérique ont plus de risque de donner naissance à un bébé porteur d'une malformation cardiaque ou pulmonaire. Ozone et monoxyde de carbone ont été incriminés.

Un nouveau pictogramme pour alerter la femme enceinte fumeuse Publié le 25/02/2015 - 09h42

Avec presque une femme enceinte sur cinq qui continue de fumer pendant sa grossesse (dont 17,8 % fument encore au troisième trimestre), la France fait figure de mauvaise élève en Europe : en effet, notre pays est celui où les femmes enceintes fument le plus. Pour tenter de les sensibiliser...

Plus d'articles