Le poisson : chassez les idées reçues !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 29 Juillet 2011 : 14h33
Mis à jour le Jeudi 08 Septembre 2011 : 14h58

Pourquoi manger du poisson ? Quelles sont exactement ses qualités nutritionnelles ? Mais aussi quels types de poissons privilégier et existe-t-il des risques particuliers inhérents à ce produit animal ? Informez-vous et chassez les idées reçues. 

© Fotolia

Pour notre santé, nous devons manger du poisson :

Deux à trois fois par semaine.

Une fois par semaine.

Les poissons sont riches en protéines, minéraux et vitamines, mais également en oméga-3, des acides gras polyinsaturés bénéfiques à notre santé, notamment cardiovasculaire, qui nous font souvent défaut dans notre mode d’alimentation actuel. Pour ces raisons, nous devrions consommer du poisson au moins deux fois par semaine, voire plutôt trois fois, en variant les types de poissons.

Toujours pour notre santé, il est conseillé de privilégier :

Les petits poissons.

Les grands poissons.

Avec la pollution de notre environnement, les poissons accumulent des métaux lourds toxiques.

La teneur en métaux lourds des poissons augmente en toute logique avec la taille des poissons, leur durée de vie et leur alimentation (les poissons prédateurs sont plus chargés en métaux lourds).

Les poissons de mer sont riches en fluor.

Vrai.

Le fluor est bénéfique à la santé des dents. L’eau représente notre principale source de fluor, mais les poissons de mer et le thé représentent d’autres sources intéressantes.

La congélation affecte les valeurs nutritives des poissons.

Faux.

Les poissons sont surgelés très rapidement après la pêche, le plus souvent sur le bateau. Le processus de surgélation modifie légèrement le goût et la texture des aliments, mais n’altère pas les qualités nutritionnelles du poisson (protéines, lipides, minéraux, vitamines).

Le poisson surgelé est une excellente alternative au poisson frais !

Le poisson est une source importante d’oméga-3.

Vrai.

Nos habitudes alimentaires ont fortement évolué. Nous consommons actuellement beaucoup trop d’acides gras polyinsaturés oméga-6 et insuffisamment d’oméga-3. Pour rétablir un certain équilibre, nous devons diminuer les premiers (viandes, viandes transformées, produits industriels) et augmenter les seconds (poissons, fruits à coques, huile de colza…).

En règle générale, les poissons d’élevage sont plus pollués que les poissons sauvages.

Vrai.

C’est le cas du saumon notamment. Ceci dit, mieux vaut manger du poisson d’élevage que pas de poisson ! D’élevage ou sauvage, le poisson reste bénéfique pour la santé en raison notamment de l’apport en oméga-3.

Les femmes enceintes ne doivent pas manger de poisson.

Faux.

Les femmes enceintes doivent privilégier les petits poissons, lesquels contiennent moins de métauxlourds toxiques, et ne pas en abuser. Si nécessaire, le médecin peut recommander une supplémentation en oméga-3, des acides gras essentiels pendant la grossesse pour le développement cérébral de l’enfant, mais aussi pour la santé de la mère, et pour prévenir le risque de baby blues.

Le poisson est moins riche en protéines que la viande de bœuf.

Faux.

Le poisson est aussi riche en protéines que la viande de bœuf, avec 18 à 20g de protéines pour 100 g.

Le poisson frit est 2 à 3 fois plus calorique que le poisson cuit à la vapeur.

Vrai.

Qu’il s’agisse de poisson dit « maigre », « demi-gras » ou « gras » comme le hareng et le maquereau, le poisson reste peu calorique (90 à 130 kcal / 100 g). À condition toutefois de le cuisiner judicieusement. Par exemple, sachez que le poisson frit est 2 à 3 fois plus calorique que le poisson cuit à la vapeur ou au four !

Le saumon sauvage est plus riche en oméga-3 que le saumon d’élevage.

Vrai.

Les saumons d’élevage sont plus gras, mais aussi plus riches en oméga-6. Résultat, le rapport oméga-3/oméga-6 est d’environ 10/1 contre 4/10 pour le saumon sauvage. Mais dans tous les cas, d’élevage ou sauvage, l’apport en oméga-3 reste intéressant.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 29 Juillet 2011 : 14h33
Mis à jour le Jeudi 08 Septembre 2011 : 14h58
Source : www.guerir.fr; Agence nationale de sécurité sanitaire des aliments, « Mangez du poisson : Pourquoi ? Comment ? », juillet 2010, www.anses.fr.
A lire aussi
Oméga-3 : poisson d'élevage ou sauvage ?Publié le 18/10/2005 - 00h00

Les oméga-3, apportés par les poissons, sont bénéfiques à la santé. C'est ainsi qu'il est recommandé d'en consommer au moins deux fois par semaine, et ce, à tout âge. Une question reste en suspens : les poissons d'élevage sont-ils équivalents aux poissons sauvages ?

Apprivoisez les graisses alimentairesPublié le 10/03/2008 - 00h00

Les matières grasses et leurs secrets vous sont dévoilés. A vous d'en faire bon usage. Si vous savez les reconnaître et si vous maîtrisez leurs propriétés, votre santé pourra en tirer les plus grands profits.

Alimentation santé : avez-vous les bons réflexes ?Publié le 23/01/2007 - 00h00

Entre deux aliments, lequel est le meilleur pour la santé ? À savoir que si des aliments sont préférables à d'autres, une alimentation bonne pour la santé est impérativement diversifiée. Pas question d'exclure totalement certains aliments ou certaines catégories alimentaires. Il est...

Que savez-vous sur les aliments de fêtes ?Publié le 10/12/2012 - 09h00

Les fêtes approchent et nous allons nous régaler de nombreux mets délicieux : foie gras, saumon, huîtres, langouste, crevettes, chapon, escargots, chocolat, etc.Mais que savez-vous des valeurs nutritionnelles de ces aliments de fêtes et de leurs bienfaits ?

Plus d'articles