Contre le cholestérol : tomate ou médicament ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 03 Juin 2011 : 12h01
Mis à jour le Mercredi 02 Juillet 2014 : 18h13

Et si le lycopène, comme celui contenu dans les tomates, faisait aussi bien que les médicaments pour abaisser le taux de mauvais cholestérol ? C’est ce que démontre une étude australienne. Bonne nouvelle pour les amateurs de tomates fraîches, mais le même résultat peut être obtenu avec de la purée de tomates, de la sauce tomate ou d’autres fruits et légumes riches en lycopène

Le lycopène des tomates aussi efficace que les médicaments contre le cholestérol

Selon cette démonstration australienne ayant porté sur un total de 700 personnes, le lycopène contenu dans les tomates est aussi efficace que les médicaments anti-cholestérol, tels que ceux de la grande famille des statines. Lycopène ou statines font tous deux baisser le taux de mauvais cholestérol d’environ 10%.

Pour qui rêve d’une solution naturelle permettant de s’affranchir des médicaments anti-cholestérol, c’est une excellente nouvelle !

Quelle quantité de tomates faut-il consommer pour un effet anti-cholestérol ?

Pour une diminution d’environ 10% du taux de mauvais de cholestérol, il faut consommer jusqu’à 25 mg de lycopène chaque jour. Cette quantité est atteinte avec 50 g de pâte de tomates ou 100 ml de purée de tomates (utilisés par exemple dans une soupe, ou en sauce sur des pates ou une pizza) ou en buvant 300 ml de jus de tomates.

C’est donc faisable, mais rapidement lassant au quotidien. On peut recourir aux autres aliments qui contiennent du lycopène. En effet, rappelons que le lycopène fait partie de la famille des caroténoïdes, des pigments antioxydants qui donnent une couleur jaune-orangé à de nombreux fruits et légumes. Les plus riches sont la pastèque, le pamplemousse, la papaye, la goyave.

Enfin, il est envisageable de recourir à des compléments alimentaires à base de lycopène naturel pour atteindre son quota journalier.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 03 Juin 2011 : 12h01
Mis à jour le Mercredi 02 Juillet 2014 : 18h13
Source : Ried K. et coll., Maturitas, 2011 Apr;68(4):299-310. Epub 2010 Dec 15.
A lire aussi
Plus d'articles