La phobie se soigne

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 24 Avril 2006 : 02h00
-A +A
Phobie sociale, peur des araignées, claustrophobie, sont des craintes irrationnelles qui empoisonnent la vie de milliers de personnes. Il faut savoir que les traitements existent et que la thérapie cognitivo-comportementale est particulièrement efficace. Dans ce contexte, il semblerait que la prise de cortisone offre une aide supplémentaire au traitement de la phobie.

Phobie : quand la peur devient irrationnelle

La phobie se définit par la crainte angoissante, irrationnelle et excessive d'une situation, d'un objet ou d'une action. Parmi les phobies les plus communes, on trouve la peur des espaces ouverts et de la foule (agoraphobie), la peur des lieux clos (claustrophobie), la peur des situations sociales (phobie sociale), la peur de commettre un acte agressif ou choquant (phobie d'impulsion), la peur de rougir (éreutophobie), la peur de certains animaux (araignées, serpents), etc. Les phobies font partie des symptômes les plus répandus des névroses.Si les anxiolytiques et les antidépresseurs peuvent apporter une aide, le traitement repose sur la psychanalyse et la thérapie cognitivo-comportementale. L'efficacité de cette dernière est aujourd'hui bien reconnue. Très globalement, celle-ci consiste à reproduire la situation de peur dans des conditions de calme et à apprendre à la surpasser.

Phobie : la cortisone peut-elle aider la thérapie cognitivo-comportementale ?

Selon une étude récente, l'administration de cortisone réduirait la sensation de peur qui angoisse les phobiques. Ainsi, en association avec des techniques d'exposition à l'objet de la phobie au cours de thérapie cognitivo-comportementale, le traitement par cortisone pourrait aider à l'extinction de la peur phobique. Rappelons que la cortisone est une hormone libérée au cours des situations de stress. On sait également que des taux élevés de cortisone altèrent la montée des émotions. Il était donc normal de se demander dans quelle mesure l'administration de cette hormone est capable de moduler la sensation de peur et donc la phobie.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 24 Avril 2006 : 02h00
Source : Proc. Natl. Acad. Sci., 103 : 5585-90, 2006.
A lire aussi
Quels traitements contre les phobies ? Publié le 13/04/2012 - 09h03

Les phobies, des peurs excessives et irrationnelles vis-à-vis d’un objet, d’une situation, d’un animal, font partie des troubles anxieux les plus fréquents. Quels sont les traitements en cas de phobies ? Comment traite-t-on aujourd’hui les phobies ?

Phobie sociale : la crainte de l'autre Publié le 10/01/2002 - 00h00

Gênante car invalidante, la phobie sociale concerne 2 à 3 % de la population. Caractérisé par une peur intense des situations sociales, ce trouble psychologique mène parfois à l'échec à répétition ou peut pousser, dans des cas plus graves, à l'autodestruction.

Peur des araignées : comment surmonter l'arachnophobie ? Publié le 12/05/2014 - 08h33

La peur des araignées est une peur irrationnelle.Peu importe, leurs grandes pattes velues effrayent une grande partie d’entre nous et les toiles qu’elles tissent pour piéger leurs proies n’ont rien de rassurant, sans oublier l’araignée qui descend suspendue au bout de son fil de soie.Une...

Plus d'articles