Morsure de serpent : quels symptômes, que faire ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 12 Août 2008 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 29 Juillet 2016 : 18h42
-A +A
Le risque d'être mordu par un serpent n'est pas élevé, sauf en période estivale, dans les zones chaudes, rocailleuses et sèches. La sévérité des manifestations cliniques en cas de morsure de vipère ou d'autre serpent venimeux doit inciter les promeneurs à plus de vigilance.

Risques de morsure de serpent entre mars et octobre

Autour du bassin méditerranéen, quelques cas de morsures de vipères surviennent chaque année entre mars et octobre, avec un pic en juin, juillet et août.

Morsure de serpent : symptômes et classification

En plus des marques de morsures, les signes cliniques les plus fréquemment rapportés sont :

une douleur, un œdème, une ecchymose.

De façon plus inconstante :

baisse du rythme cardiaque, syncopes ou vertiges, fièvre, apparition de ganglions, nausées, baisse de tension artérielle et vomissements.

Plus rarement :

des réactions allergiques, des altérations de la vision, un œdème généralisé et des convulsions.

Il existe une classification dite de Downey pour déterminer la sévérité de l'envenimation.

  • Grade 0 : rougeur et œdème autour de la morsure d'une taille inférieure à 2,5 cm.
  • Grade 1 : la rougeur et l'œdème atteignent une taille de 2,5 cm à 15 cm.
  • Grade 2 : la taille de la lésion s'étend de 15 à 40 cm et des signes cliniques modérés se manifestent.
  • Grade 3 : la taille de la lésion dépasse 40 cm, avec des signes cliniques.
  • Grade 4 : les symptômes cliniques sont sévères avec signes de choc et coma.

Morsure de serpent : la protection est essentielle

Les mesures de protection contre les morsures de serpent sont extrêmement simples et efficaces : port de gants et de bottes, mais elles sont très peu utilisées. Et dans d'autres pays, la survenue de morsures dans les populations à risque reste très faible lorsque les mesures spécifiques de prévention sont mises en place...

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 12 Août 2008 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 29 Juillet 2016 : 18h42
Source : Frangides C. et coll., European Journal of Internal Medicine, 17 : 24-27, 2006.
A lire aussi
Morsure de serpent : faire et ne pas faire Publié le 27/08/2001 - 00h00

Les morsures de serpent sont fréquentes. A titre d'exemple, les vipères font 1.000 victimes par an en France. Souvent moins dangereuses qu'on ne le croit, il faut néanmoins prendre chaque cas très au sérieux. Sur le lieu même de la morsure, il est nécessaire de rassurer la personne afin de...

Faire face à une morsure de serpent en 10 leçons Publié le 29/06/2009 - 00h00

En France, le seul serpent venimeux est la vipère. Sa morsure n'est pas mortelle mais elle nécessite une évacuation en urgence de la victime vers le centre de soins le plus proche. En attendant les secours, que faut-il faire et ne pas faire ? Sachez réagir à une morsure de serpent en 10 lecons.

Plus d'articles