• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    3 avis
  • Commentaires (0)

Morsure de chien et chat : réagir vite !

Morsure de chien et chat : réagir vite !En France, les morsures sont fréquentes et concernent 60% des foyers hébergeant un animal domestique. Les lésions peuvent être gravissimes et sources de complications, notamment en raison de la virulence potentielle des germes inoculés. En règle générale, il faut agir vite, et même si la blessure semble peu importante, comme c'est souvent le cas avec les morsures de chats...

Plus de 500.000 victimes de morsures ou blessures chaque année

Chaque année, on estime que 500.000 Français sont victimes de morsures et de blessures infligées par un animal domestique, et sont adressés dans des structures hospitalières. Même si ce chiffre semble très élevé, il est probablement bien en-dessous de la réalité, car nombre de patients ne consultent pas et soignent eux-mêmes leurs lésions. Malheureusement, entre 40 et 50% des blessures s'infectent et risquent d'entraîner des lésions irréversibles, parfois sources d'invalidité. C'est pourquoi il est recommandé de consulter en urgence !Les blessures les plus courantes concernent la main et les membres supérieurs. Le plus souvent, la blessure a été causée par un chien, ensuite par des chats, et plus rarement par des animaux de compagnie dits exotiques (rat, hamster, renard, singe, tarentule, etc.). Ces derniers sont responsables de 5 à 7% des cas, dont les conséquences dépendent bien entendu du type d'animal.Notons également que les principales victimes sont les enfants et les adultes jeunes, qui totalisent près de 75% des blessures et morsures.

Les morsures infligées par les chiens

Les morsures au niveau du bras représentent 70% des cas. Elles sont d'emblée d'une extrême gravité (plaie vaste et déchiquetée). Dans ces conditions, les patients consultent en urgence et sont orientés vers des centres chirurgicaux. L'objectif est de limiter les complications, notamment infectieuses (les germes sont très variés), et les séquelles.

Article publié par Isabelle Eustache le 23/01/2006
Cet article n'a pas fait l'objet de révision depuis cette date. Il figure dans le planning de mises à jour de la rédaction.

Sources : Congrès de la Société française de chirurgie de la main, Reims, janvier 2006.

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus