Les morsures d'animaux de compagnie sont parfois graves : prudence !

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 24 Septembre 2001 : 02h00
-A +A
Peu fréquentes, les morsures d'animaux domestiques peuvent parfois être graves en fonction de leur localisation. Chaque année en France, on estime à environ 200.000 leur nombre, soit 1% des motifs de consultation d'urgence et 2% des accidents ménagers. Près de 70% des victimes sont des enfants de moins de 10 ans et les blessures de la face représentent 20%.

Près des deux tiers des morsures infligées aux enfants sont dues à des chiens, principalement des bergers allemands, des cokers, des Rottweilers et des Pitbulls. Elles sont deux fois plus souvent localisées au niveau des membres supérieurs, mais celles de la face représentes néanmoins 20% des cas. Généralement, les lésions sont bénignes et guérissent sans laisser de trace à l'aide de simples soins locaux. En revanche, le risque infectieux demeure et peut provoquer une lymphangite (infection lymphatique provoquant rougeur locale, chaleur, gonflement, douleur et fièvre). Une hospitalisation afin de mettre en place un traitement antibiotique par voie veineuse se révèle alors indispensable.

Des plaies parfois délabrantes et destructrices

Sur le visage d'un enfant, les plaies sont souvent délabrantes, malgré une antibiothérapie, et nécessitent souvent une réparation chirurgicale délicate. Au membre supérieur, la main est facilement touchée avec de fréquentes lésions au niveau des articulations et des tendons, dans la mesure où ils sont très superficiels dans cette zone. Au membre inférieur, les grosses articulations comme le genou sont très exposées avec des pertes de substance importante en cas de morsures de Rottweiller ou de Pitbull. En dépit de la chirurgie, ces lésions laissent inévitablement des séquelles fonctionnelles et esthétiques importantes.

En présence d'animaux, il est primordial de toujours surveiller attentivement les enfants. Une simple faute d'attention, voire une négligence, peut faire basculer la vie d'un enfant. Soyez extrêmement prudent !

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 24 Septembre 2001 : 02h00
A lire aussi
Cicatrisation Publié le 06/09/2001 - 00h00

À la suite d'une blessure profonde, les tissus se régénèrent progressivement. Durant la phase initiale de guérison, des cellules, des vaisseaux vont se reformer.Cette phase dure environ trois mois, pendant lesquels la cicatrice augmente en volume, devient plus rouge et plus dure.Ensuite, la...

Morsure de chien et chat : réagir vite ! Publié le 23/01/2006 - 00h00

En France, les morsures sont fréquentes et concernent 60% des foyers hébergeant un animal domestique. Les lésions peuvent être gravissimes et sources de complications, notamment en raison de la virulence potentielle des germes inoculés. En règle générale, il faut agir vite, et même si la...

Morsures humaines ou animales Publié le 06/09/2001 - 00h00

Petite morsure de l'animal de compagnie, morsure plus profonde d'un chat ou d'un animal sauvage voire aussi morsures humaines, à commencer par celles qu'on s'inflige à la langue, aux lèvres et aux doigts... Les possibilités de blessures par morsure sont multiples et les risques d'infection plus...

Morsures de chien : prévenir avant tout Publié le 11/09/2006 - 00h00

Les morsures de chien sont hélas fréquentes. Les prévenir est une nécessité qui repose en grande partie sur les parents et les propriétaires de chien, lesquels doivent expliquer aux plus jeunes les quelques mesures de prévention.

Plus d'articles