Hypersensibilité au gluten : une vraie maladie

Hypersensibilité au gluten : une vraie maladie

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Lundi 06 Février 2017 : 11h49
Mis à jour le Mercredi 08 Février 2017 : 11h54

Bannirle gluten de son alimentation est devenu à la mode. Pourtant, cette protéine du blé n’est pas dangereuse, sauf pour les personnes qui souffrent de maladie cœliaque ou d’allergie au blé. Pourtant, chez d’autres, supprimer le gluten soulage considérablement leurs symptômes d’intestin irritable. Depuis quelques années à peine, leur trouble est enfin reconnu : il s’agit de l’hypersensibilité au gluten. Les scientifiques commencent à y voir plus clair.

© Istock

Sucres (FODMAPs) ou protéines du blé (gluten) ? Trouver les coupables

L’acronyme FODMAPs (Fermentable Oligo-, Di-, Monosaccharides And Polyols) désigne des sucres qui fermentent dans l’intestin, dont font partie les glucides du blé, le lactose et le fructose etc. Ils engendrent des symptômes gastro-intestinaux bien plus fréquemment que l’hypersensibilité au gluten. Dans les faits, en se privant d’aliments contenant du gluten, ces personnes se privent par la même occasion de ces glucides potentiellement fermentescibles et se trompent de coupable. Ces personnes s’imaginent malades cœliaques ou hypersensibles au gluten, c’est-à-dire à la protéine du blé, alors qu’en réalité elles ne tolèrent pas le sucre du blé et les FODMAPs dans leur ensemble.

Les symptômes digestifs au premier plan

Les manifestations cliniques de l’hypersensibilité au gluten sont désormais mieux cernées. Il s’agit de douleur, d’inconfort abdominal et de ballonnements dans plus de 80% des cas, de troubles du transit (diarrhée, constipation ou alternance des deux) dans 50% des cas, de troubles digestifs hauts (nausées, reflux gastro-œsophagien, vomissements, aérophagie) dans 30 à 50% des cas. La principale difficulté est que ces symptômes digestifs n’ont rien de spécifique et peuvent faire évoquer des troubles fonctionnels comme l’intestin irritable.

Dr Corinne Bouteloup, gastro-entérologue-nutritionniste (CHU Estaing Clermont-Ferrand) : « Parfois, des symptômes extra-digestifs peuvent coexister, tels une fatigue et une faiblesse, des céphalées, une léthargie, un engourdissement, de l’anxiété, des troubles de l’humeur comme des syndromes dépressifs chez 30 à 50% des personnes mais aussi des douleurs articulaires et musculaires ».

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Lundi 06 Février 2017 : 11h49
Mis à jour le Mercredi 08 Février 2017 : 11h54
Source : D’après l’intervention du Dr Corinne Bouteloup, gastro-entérologue-nutritionniste (CHU Estaing Clermont-Ferrand) lors de la session « Hypersensibilité au gluten » des Journées Francophones de Nutrition (30 novembre 02 décembre 2016, Montpellier) et un entretien avec le Pr Frank Zerbib, du service d’Hépato-gastro-entérologie et oncologie digestive (CHU Bordeaux).
A lire aussi
Faut-il plonger dans le régime sans gluten ? Publié le 13/08/2013 - 13h23

Sommes-nous tous ou presque intolérants au gluten ? La question peut se poser devant la déferlante, depuis quelques mois, tant en Europe qu’aux États-Unis, des adeptes du régime sans gluten qui ne cessent de clamer ses bienfaits, people et sportifs de haut niveau en tête.

Plus d'articles