Défibrillateurs cardiaques : installés dans les casinos et les avions ils sauvent des vies !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le 06/11/2000 - 01h00
-A +A

A l'heure où les défibrillateurs sont insuffisamment représentés dans les hôpitaux français, les Américains donnent un bon exemple en équipant les casinos et les avions de ligne. Dans ces lieux publics, alors que la rapidité d'intervention est cruciale, les défibrillateurs sauvent une vie sur deux en cas d'arrêt cardiaque.

La rapidité d'intervention est déterminante

Les arrêts cardiaques à l'extérieur de l'hôpital résultent dans la majorité des cas d'une fibrillation ventriculaire. La survie dépend alors de la rapidité avec laquelle est réalisée la défibrillation. Entre le moment de la perte de connaissance et la défibrillation, chaque minute écoulée augmente de 7 à 10% le nombre de patients perdus. Ainsi, seules 2 à 5% des personnes en arrêt cardiaque hors de l'hôpital survivent. C'est dans ce contexte dramatique que l'association américaine pour le cœur (American heart association) a entrepris d'installer dans certains lieux publics des défibrillateurs automatiques externes pour augmenter les chances de bénéficier d'une défibrillation rapide.

En avion

L'équipement de l'ensemble des vols d'une grande compagnie américaine et la formation du personnel de bord au maniement du matériel a débuté en 1997. Depuis, 200 interventions ont eu lieu et 14 sujets avec fibrillation ventriculaire ont reçu un choc approprié, comme le montre l'électrocardiogramme enregistré par l'appareil juste avant l'impulsion. Aucun choc n'ayant été délivré chez les autres patients, le défibrillateur a bien été utilisé efficacement, autant pour reconnaître que pour traiter la fibrillation ventriculaire. La sensibilité et la spécificité de l'appareillage sont donc de 100%. De plus, le choc a été efficace dans 13 cas avec un taux de survie à la sortie de l'hôpital de 40%.Autres avantages, le défibrillateur permet sans risque de surveiller le rythme cardiaque de sujets présentant une perte de connaissance, une douleur thoracique, une dyspnée ou des palpitations, guidant ainsi la conduite à tenir en vol (traitement ou atterrissage forcé). On estime que l'équipement de tous les avions commerciaux permettrait de sauver chaque année 93 personnes atteintes de fibrillation ventriculaire.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le 06/11/2000 - 01h00 Page, New England Journal of Medicine, 2000, 343: 1206-1209. Terence, New England Journal of Medicine, 2000, 343: 1210-1216.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Mort subite : n’ayez pas peur du défibrillateur ! Mis à jour le 18/05/2016 - 13h10

Le débat est tranché : suite à un arrêt cardiaque, la réanimation précoce par massage et défibrillation cardiaque sauve des vies. Avec les années, de plus en plus de personnes se forment aux gestes qui sauvent afin d’intervenir avant même l’arrivée d...

Arrêt cardiaque : quid du défibrillateur ? Publié le 29/07/2016 - 19h08

Face à un arrêt cardiaque , chaque minute compte. Le massage cardiaque entrepris immédiatement en attendant les secours est primordial. Mais le pronostic peut être encore meilleur si vous disposez d'un défibrillateur à portée de mains. Comment foncti...

Plus d'articles