Comment gérer tout ce qui est sucré pendant les fêtes ?

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 24 Décembre 2012 : 10h00
Mis à jour le Lundi 09 Décembre 2013 : 15h06

Chocolats, papillotes, bonbons, bûches et autres desserts, l'overdose de sucre pointe son nez au moment des Fêtes.

Et, conséquence possible, la prise de kilos indésirés. Mais c'est bon, c'est Noël et la Nouvelle année, et pas le moment de se priver.

Alors comment gérer le sucre pendant les fêtes ?

PUB

Sucre : la bonne dose

Contrairement à une idée très en vigueur, le sucre n'est pas nocif pour votre organisme. C'est l'excès qui l'est.

Il est admis depuis longtemps par toutes les instances nutritionnelles internationales que le sucre ne doit pas apporter plus de 10 % des calories quotidiennes.

Soit 200 calories pour une alimentation de 2 000 calories, ce qui est la moyenne pour une femme ayant une activité physique modérée.

1 g de sucre apportant 4 calories, cela fait donc 50 g de sucre par jour. Ce qui n'est pas mal !

Les messieursqui ont des besoins énergétiques plus élevés - 2 500 calories pour une activité physique modérée - peuvent avaler 60 à 65 g de sucre sans problème.

Et plus, homme ou femme, on se remue, plus on fait de sport, plus, évidemment, ce quota de sucre augmente en même temps que la dépense calorique.

PUB

Sucre, boissons et produits sucrés

Lorsqu'on parle de sucre, celui en morceaux ou en poudre vient tout de suite à l'esprit. Mais ce n'est pas celui-ci que vous consommez le plus lorsque vous en ajoutez dans votre café, votre thé, vos tisanes et que vous vous en servez quand vous confectionnez un gâteau ou un dessert.

Vous en avalez la majeure partie dans les sodas (et autres boissons sucrées) et dans tous lesproduits industriels qui sont sucrés : ils sont légion, des biscuits aux confiseries en passant par les céréales du petit-déjeuner, les barres, les glaces, les desserts, les viennoiseries etc.

Plus vous éviterez ces produits, plus vous resterez dans les clous des 50 à 60 g par jour.

Mots-clés : Sucre, Fete, Noel
Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 24 Décembre 2012 : 10h00
Mis à jour le Lundi 09 Décembre 2013 : 15h06
Source : www.ladocumentationfrancaise.fr - www.efsa.europa.eu Organisation mondiale de la santé (OMS). Diet, nutrition and the prevention of chronic diseases: report of a joint WHO/FAO expert consultation, 2003, pages 54 à 70. WHO technical report series; 916.
Levine AS, Kotz CM, Gosnell BA. Sugars: hedonic aspects, neuroregulation, and energy balance. Am J Clin Nutr. 2003 Oct;78(4):834S-842S.
A lire aussi
Sucre : combien, comment et quand ?Publié le 02/03/2012 - 10h48

Le sucre, une fois de plus, est mis au pilori nutritionnel, carrément classé comme drogue par certains scientifiques américains. Certes, cet aliment devient dangereux quand il est absorbé en excès mais est-ce une raison pour s'en priver totalement ? Comment gérer sa consommation de sucre ?

Conseils diététiques pour consommer moins de sucrePublié le 16/03/2017 - 10h14

La mode est à la suppression totale du sucre que certains considèrent, à tort, comme un véritable poison. Si personne n’est jamais mort d’avoir sucé un bonbon, en revanche l’excès de sucre, très et trop fréquent, est à l’origine de centaine de milliers de décès de par le monde....

Faut-il éradiquer le sucre ?Publié le 17/06/2015 - 07h06

Éradiquer le sucre de son alimentation, c’est la nouvelle mode. Et ça démarre fort. Livres, témoignages, articles dans la presse, sur des blogs, buzz et défis sur les réseaux sociaux et bientôt un docu à la télévision. Le sucre est accusé de tous les maux et si on ne l’éradique pas,...

Et si on décidait de ne pas grossir ?Publié le 07/12/2009 - 00h00

Une très sérieuse et récente étude (ObEpi 2009), démontre indiscutablement que nous grossissons de plus en plus : 46,4 % des Francais sont trop gros alors qu'en 2006, le chiffre était de 43,7 %. Que faire pour ne pas augmenter les statistiques ?

Plus d'articles