Cancer : quand le goût fait défaut

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 20 Octobre 2008 : 02h00
-A +A
La maladie elle-même, les traitements, les répercussions psychologiques, tout concourt à perturber le goût des personnes atteintes d'un cancer. Que leur conseiller pour améliorer leur plaisir du goût, sens indispensable à la vie ?

Cancer et anomalies gustatives

L'annonce du diagnostic, à elle seule, de par le choc émotionnel qu'elle produit, peut être à l'origine d'une perturbation des sens gustatifs. La localisation de certains cancers (au niveau de la tête et du cou) peut aussi être en cause dans la mesure où les tumeurs peuvent par exemple atteindre la langue et les papilles gustatives. Le goût est alors modifié, voire parfois supprimé. D'autres types de cancers encore peuvent léser la transmission de l'information sensorielle au cerveau. Les traitements enfin comme la chirurgie et la radiothérapie peuvent atteindre localement les organes et les muqueuses impliquées dans la sensation gustative. Les chimiothérapies agissent différemment. Certains médicaments sont toxiques pour les muqueuses et induisent des aphtes ou des atteintes du tube digestif notamment. D'autres molécules ont une toxicité neurologique, altérant le message gustatif (les saveurs sont atténuées ou inversement fortement accentuées, voire faussées). Sans parler des risques accrus d'infection sous chimiothérapie : surinfections buccales, candidoses, herpès, etc. En revanche, les traitements hormonaux n'ont pas d'effets sur le goût.

Recettes et conseils aux personnes atteintes d'un cancer dont le goût est altéré

Le goût est un des plaisirs de la vie qu'il est important d'entretenir, de préserver et qui est indispensable à l'alimentation. Pour aider les personnes atteintes d'un cancer qui souffrent d'anomalies gustatives, un livre de recettes a été édité à leur intention. Il est complété par des conseils et des recommandations diététiques formulées par Ginette Rossignol, responsable du service diététique à l'Institut Gustave Roussy à Paris.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 20 Octobre 2008 : 02h00
Source : Dossier de presse laboratoires BioAlliance Pharma, 6 octobre 2008.
A lire aussi
La chimiothérapie entraîne des troubles alimentaires Publié le 25/06/2007 - 00h00

Les séances de chimiothérapie entraînent des troubles alimentaires chez plus d'un malade sur deux : dénaturation de certaines saveurs, goût persistant dans la bouche, nausées, perte d'appétit, appréhension des repas, modification de la soif, etc. Ces problèmes peuvent mettre en péril...

Perte du goût et de l'odorat Publié le 31/05/2001 - 00h00

Le goût et l'odorat sont intimement liés.Les papilles gustatives perçoivent les sensations de sucré, de salé, d'amer et d'acide, tandis que l'odorat détermine la nature de la substance.Par exemple, c'est la langue qui détecte le sucré, mais c'est le nez qui permet d'identifier le chocolat ou...

Les agents de saveurs Publié le 17/11/2009 - 00h00

Les agents de saveurs sont aussi appelés exhausteurs de goût. Leur innocuité fait l'objet de nombreuses controverses depuis des années.

Plus d'articles