Arrêt maladie : ce qui est vrai, ce qui est faux

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 11 Mars 2013 : 10h53
Mis à jour le Lundi 25 Mars 2013 : 19h15
-A +A

Nous sommes nombreux à être amené, un jour ou l’autre, à prendre un arrêt de travail pour maladie. En effet, des plus bénignes aux plus graves, certaines affections imposent de prendre soin de soi et d’écarter pour un temps plus ou moins long nos activités professionnelles.

Que doit-on savoir sur l’arrêt maladie, quelles sont les démarches et les règles à respecter ?

Le délai pour transmettre votre avis d’arrêt de travail à votre caisse d’Assurance Maladie est de 24 heures.

  • C'est faux.

Vous avez 48 heures pour adresser votre avis d’arrêt de travail à votre caisse d'Assurance Maladie ainsi qu'à votre employeur ou, si vous êtes chômeur indemnisé, à votre agence Pôle emploi.

Si l’on dépasse le délai pour transmettre son avis d’arrêt de travail à sa caisse d’Assurance Maladie, on s’expose à des sanctions.

  • C'est vrai.

Votre caisse d'Assurance Maladie vous signalera le retard constaté et vous informera des éventuelles conséquences : si un autre envoi tardif est constaté dans les 24 mois suivant la date de prescription de cet arrêt de travail, le montant de vos indemnités journalières pourra être réduit de 50 % sur la période de retard, sauf si vous êtes hospitalisé ou si vous justifiez qu'il vous a été impossible de respecter ce délai.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 11 Mars 2013 : 10h53
Mis à jour le Lundi 25 Mars 2013 : 19h15
Source : Ameli.fr
A lire aussi
Questions autour de l’arrêt maladie Publié le 01/04/2011 - 09h46

Maladie de longue durée ou simple infection virale qui nous cloue au lit, nous sommes nombreux à nous poser des questions autour des modalités de l’arrêt maladie. Voici 7 questions / réponses des plus utiles…

Arrêt maladie sous contrôle Publié le 31/05/2005 - 00h00

Dans le cadre de la réforme de l'Assurance maladie visant à « mieux soigner tout en dépensant mieux », la lutte contre les abus et les fraudes a été engagée. Concernant les arrêts de travail, qui ont coûté 5,7 milliards d'euros en 2004, 6% ne sont pas justifiés médicalement. Contre...

Plus d'articles