Vite, des vitamines !

L'organisme étant incapable de fabriquer la plupart des vitamines qui lui sont nécessaires, c'est l'alimentation qui doit les lui fournir.
Chaque vitamine a une action bien spécifique et si les vraies carences en vitamines sont devenues rares dans nos pays, des déficiences chroniques peuvent parfois être observées.
PUB

Manque de vitamines et déséquilibres alimentaires

Au cours de ces dernières années, nos habitudes alimentaires ont considérablement évolué : nous consommons moins de fruits, de légumes, de pain, de produits laitiers et céréaliers au profit des sucres rapides, des protéines animales et des lipides. A cela s'ajoutent la restauration rapide, les repas irréguliers et déséquilibrés, et les régimes à répétition, autant de comportements qui ont eu des conséquences directes sur nos apports en vitamines et minéraux. C'est net : nous absorbons moins de vitamines qu'autrefois. Certes, plus personne chez nous ne souffre de graves carences mais, malgré une surabondance et une diversité alimentaires, les apports recommandés en vitamines sont loin d'être satisfaits.

PUB
PUB

Face aux déficiences en vitamines

Les personnes les plus exposées à ces déficiences en vitamines sont principalement celles qui ont une mauvaise hygiène alimentaire ou de vie - régimes restrictifs - et celles dont les besoins en vitamines sont accrus : femmes enceintes ou allaitantes, enfants et adolescents en pleine croissance, personnes âgées, sportifs qui ont une forte activité physique, de même que les personnes stressées et les malades.Ces personnes sont considérées comme des groupes à risque, soit parce que la prise de vitamines est insuffisante, soit parce que le besoin est accru, soit encore parce qu'il y a malabsorption de vitamines.Une alimentation diversifiée est bien sûr la solution idéale pour prévenir ou pallier ces carences en vitamines. Mais face aux contraintes de la vie quotidienne, les recommandations nutritionnelles sont parfois difficiles à suivre. Des suppléments vitaminiques peuvent dès lors être nécessaires afin de pallier, du moins partiellement, l'insuffisance des apports journaliers en vitamines. Mais cela n'autorise aucunement à manger n'importe quoi, n'importe comment.

Publié le 14 Octobre 2005 | Mis à jour le 26 Juin 2006
Auteur(s) : Genovefa Etienne, journaliste santé