Vaginisme : les solutions pour s'en sortir
Sommaire

Vaginisme : quelles conséquences pendant l'accouchement ?© Istock

Comment traiter le vaginisme ?

Lorsqu'une femme confie à un gynécologue que toutes les tentatives de pénétration échouent, le spécialiste essayera toujours - dans un premier temps - de faire un examen pour vérifier que les difficultés rencontrées pendant les rapports intimes ne sont pas du fait d'une malformation de l’hymen ou du vagin.

Si le vaginisme est confirmé, le gynécologue travaillera avec la patiente par le biais d'exercices de relaxation et de décontraction du périnée (respiration, relaxation...). De plus, la malade sera aussi encouragée à découvrir elle-même son corps par le regard et le toucher. Elles peuvent également se familiariser avec la pénétration en dehors d'un contexte sexuel en utilisant par exemple leur propre doigt.

Les exercices cognitivo-comportementales se font progressivement. “On habitue la patiente à la pénétration en utilisant une petite sonde puis on augmente au fur et à mesure la taille. Après un certain temps - quand la patiente gagne en confiance - il est également possible de faire i ntervenir le partenaire dans ces exercices. Toutefois, pendant la période de prise en charge, il est interdit au couple tout rapport ou tentative de pénétration pour ne pas provoquer de douleurs pouvant faire rechuter la patiente”, prévient la spécialiste.

En outre, il est conseillé à la patiente de suivre une psychothérapie en parallèle afin qu’elle travaille sur sa phobie et ses angoisses.

La prise en charge d'un vaginisme est plus ou moins rapide. “Cela dépend de l’état psychologique de la patiente. Si elle a une phobie complète, cela mettra plus de temps pour qu'elle se décontracte et s’approprie leur corps”, conclut le Dr Catherine Fohet.

Probiotiques : Les meilleurs PROBIOTIQUES du marché !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Merci à Catherine Fohet, Gynécologue et Trésorière de la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale (FNCGM).
La rédaction vous recommande sur Amazon :