Trop gras ou trop large ?

© Istock

Le surpoids et l'obésité sont des états clairement définis par l'indice de masse corporelle, lequel est calculé à partir du poids et de la taille. Mais il existe d'autres indices reflétant l'état de santé. C'est le cas de l'impédance (ou calcul de la masse grasse), et du tour de taille.

PUB

Etes-vous trop gros ?

A tout âge, l'indice de masse corporelle (IMC) permet de savoir si le rapport entre le poids et la taille se situe dans la normale.

Pour les enfants, on reporte l'IMC sur une courbe de croissance.

Pour les adultes, les limites à partir desquelles on parle de poids normal, de sous poids, de surpoids ou d'obésité ont été clairement définies.

Le calcul de l'IMC revient à diviser deux fois son poids en kilos par sa taille en mètre : poids en kg / (taille en m)2.

PUB
PUB

Par exemple : un homme pesant 80 kg et mesurant 1,75 m présente un IMC de 26,1 (80 divisé deux fois par 1,75).

  • En dessous de 18,5 l'IMC indique un sous poids.
  • Entre 18,5 et 24,9, le poids est normal.
  • Entre 25 et 29,9 il s'agit d'un surpoids, comme dans l'exemple ci-dessus.
  • A partir de 30, on parle d'obésité.

Etes-vous trop large ?

L'IMC ne prend pas en compte la répartition de la masse grasse dans le corps. C'est pourquoi cet indice peut être complété par la mesure du tour de taille. Et cette valeur est très importante. En effet, le fait d'avoir du ventre est inesthétique, mais expose également à un risque cardiovasculaire accru car l'accumulation de graisse au niveau de l'abdomen perturbe le métabolisme des graisses et du sucre. C'est ainsi que le tour de taille abdominale fait partie des facteurs définissant le syndrome métabolique (association de plusieurs anomalies : obésité, diabète, cholestérol, hypertension...).

La mesure se fait avec un mètre ruban au niveau du nombril.

La limite normale du tour abdominal est de :

  • 102 cm chez les hommes,
  • 88 cm chez les femmes.

Si la mesure dépasse ces limites, un dépistage cardiovasculaire s'impose, à la recherche d'éventuels autres facteurs de risque (diabète, cholestérol, hypertension).

Le cas échéant, un traitement préventif peut être mis en place.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 15 Octobre 2007 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 22 Janvier 2015 : 13h11