Desserts : 6 astuces faciles pour remplacer le sucre

© Istock

Fondant au chocolat, crème brûlée, tarte aux fruits… En France, le dessert c'est une tradition incontournable. Mais l'excès de sucre n'est bon ni pour la ligne, ni pour la santé. Alors comment le remplacer ? Suivez le guide.

PUB

Que ce soit dans le Sud-ouest, avec le gâteau basque, en Île-de-France, avec le Paris-Brest ou en Bretagne, avec le kouign-amann, il semble que le sucre stimule l'imagination des cuisiniers. Surtout quand il s'agit du dessert.

Difficile d'échapper à la tradition quand on habite en France, et les chiffres le montrent bien. Un.e Français.e absorbe, en moyenne, 70 grammes de sucre par jour. Idéalement, il ne faudrait pas en dépasser 25 grammes.

Si les sucres cachés jouent un rôle non négligeable, notre amour national pour le dessert ne doit pas être nié. "Culturellement, nous sommes habitués à signer la fin du repas par un goût sucré, confirme le Dr Laurence Plumey, médecin nutritionniste et autrice de Sucre, gras et sel – Ce que contiennent vraiment nos aliments. C'est un moyen de se dire : j'arrête de manger."

PUB
PUB

Sans aller jusqu'à faire une croix sur cette partie du repas, il est recommandé de réduire ses apports en sucre. "Certaines personnes préfèrent réduire la taille de la portion, alors que d'autres préfèrent en consommer une fois sur deux, puis une fois sur trois...", illustre Catherine Lefebvre, nutritionniste et autrice du livre Sucres, vérités et conséquences.

Mais parvenir à cet objectif est aussi possible en remplaçant cette substance. Des alternatives simples, mais savoureuses, sont disponibles.

Manger un fruit

La solution la plus basique consiste à abandonner les desserts lactés et autres viennoiseries, au profit des fruits frais. "Sur le plan nutritionnel, il est bien plus sain de finir le repas de cette façon. Les fruits sont source d'antioxydants, de vitamines, de fibres… et en plus, ils ne sont pas gras", indique le Dr Plumey. Oubliés, donc, les fruits au sirop ou en compote.

Selon la saison, fraises, cerises, pommes ou clémentines sauront clore votre repas de manière agréable sans les effets délétères du sucre raffiné. L'important étant, pour les becs sucrés, de choisir un fruit satisfaisant.

En effet, "la consommation de sucre procure une sensation agréable, notamment parce qu'elle déclenche une sécrétion de dopamine, l'hormone du bonheur", explique Catherine Lefebvre. Une solution de rechange est donc préférable à une privation pure et dure, souvent plus difficile à vivre.

La rédaction vous recommande sur Amazon :