Qui sont ces Françaises qui mangent sous le coup de l’émotion ?

© getty

L’étude NutriNet-Santé nous révèle de nouvelles informations sur l’influence des facteurs psychologiques sur l’obésité et le surpoids.

Quelque 52% des femmes avouent se tourner vers la nourriture « sous le coup de l’émotion ». Or cette tendance est associée à un risque accru de surpoids…

Publicité

Ce sont surtout les femmes qui mangent sous le coup de l’émotion

L’étude NutriNet-Santé a été lancée en 2009 dans le but d’identifier les facteurs de risque nutritionnels ou protecteurs, des grandes maladies chroniques. À noter que le recrutement d’internautes pour répondre chaque année en ligne à des questionnaires alimentaires se poursuit.

L’analyse des données recueillies auprès des participants « Nutrinautes » donnent lieu régulièrement à des publications, comme celle qui vient de paraître dans l’American Journal of Clinical Nutrition, montrant que manger sous le coup de l’émotion est associé à un risque de surpoids.

Publicité
Publicité

Ce comportement est très fréquent chez les femmes : 52% des femmes se tournent vers la nourriture en cas d’émotions négatives (tristesse, nervosité, solitude, etc.), contre 20% des hommes.

On constate également que cette pulsion alimentaire gouvernée par l’émotion est plus fréquemment observée chez les personnes, hommes et femmes, qui ont déjà suivi un régime amaigrissant (58%) ou qui suivent un régime durant l’étude (71%), par rapport aux sujets n’ayant jamais fait de régime amaigrissant (35%).

Manger sous le coup de l’émotion fait prendre du poids

Et chez les hommes ?

Chez les hommes aussi, l’émotion alimentaire fait prendre du poids, mais ce comportement est peu lié au fait de suivre ou non un régime amaigrissant.

Mais ce comportement est associé à un risque d’être en surpoids, particulièrement chez les femmes n’ayant jamais fait de régime :

  • Ce risque est 5 fois plus élevé par rapport aux femmes ne mangeant pas sous le coup de l’émotion.
  • 3 fois plus élevé chez les femmes ayant fait un régime dans la passé.
  • 2,6 fois plus élevé chez les femmes actuellement en cours de régime amaigrissant.

En conclusion, on retiendra que les femmes et celles qui sont au régime, mangent souvent sous le coup de l’émotion, mais celles qui risquent le plus de prendre du poids, ce sontles femmes qui n’ont jamais fait de régime.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 10 Avril 2013 : 12h13
Mis à jour le Jeudi 11 Avril 2013 : 09h08
Source : Communiqué de presse de la coordination de l’étude NutriNet-Santé, 10 avril 2013.
PUB
PUB