Probiotiques : pourquoi leur consommation appelle à la prudence

© Adobe Stock

Les probiotiques sont utilisés comme compléments alimentaires en cas de troubles digestifs. Mais une consommation excessive de ces produits pourrait avoir de lourdes conséquences sur la santé.

PUB

Ils sont disponibles en vente libre à la pharmacie, sont considérés comme des compléments alimentaires et sont souvent recommandés en cas de troubles digestifs notamment pendant ou après un traitement antibiotiqueLes probiotiques, des bactéries et des levures vivantes, ont une action sur la flore intestinale aussi appelée microbiote intestinal, qui regroupe l’ensemble des micro-organismes peuplant notre tube digestif. Mais une cure de probiotiques est-elle réellement sans danger pour la santé ? Des chercheurs en gastroentérologie de l’université d’Augusta (Etats-Unis) affirment que ces compléments alimentaires ne devraient pas être pris à la légère. Ils publient une étude sur ce sujet dans la revue scientifique Clinical and Translational Gastroenterology.

PUB
PUB

Troubles intestinaux et cognitifs

Les chercheurs se sont appuyés sur des observations cliniques : pendant trois ans, ils ont suivi les personnes reçues pour des gaz et des ballonnements inexpliqués au Centre de soin et de recherche en santé digestive de l’université d’Augusta. Ils ont ainsi rassemblé 38 personnes, dont 30 personnes pour qui les symptômes abdominaux étaient associés à des confusions mentales et des difficultés à se concentrer. Les chercheurs ont alors constaté que les 30 participants souffrant de troubles cognitifs consommaient des probiotiques depuis une durée variant de trois mois à trois ans.

Autre résultat : les 30 personnes présentant des troubles cognitifs étaient plus nombreuses que les huit autres (68% contre 28%) à souffrir de prolifération bactérienne de l'intestin grêle (SIBO pour small intestinal bacterial overgrowth), un état pathologique où les bactéries habituellement présentes dans le gros intestin se multiplient de façon excessive dans l’intestin grêle.

Arrêter la prise excessive de probiotiques

Selon les chercheurs, la cause de ces maux serait donc à chercher du côté des compléments alimentaires : "Les probiotiques sont conçus pour délivrer des bactéries au côlon, mais leur efficacité n’a pas été démontrée. En revanche, ils peuvent coloniser l’intestin grêle" écrivent ainsi les chercheurs dans leur publication. Cette colonisation aboutit à une présence excessive de bactéries qui produisent une toxine, l’acide D-lactique, dans l’intestin grêle. Cet acide peut alors passer dans la circulation sanguine et atteindre le cerveau, selon les auteurs de l'étude.

Les symptômes attribués à une consommation excessive de probiotiques ne semblaient pour autant pas réversibles : "Nous avons traité tous les patients souffrant de SIBO avec des antibiotiques et l'arrêt des probiotiques, et les autres patients avec des conseils diététiques et l'arrêt des probiotiques. Ces mesures ont entraîné une amélioration significative des symptômes chez 70% de nos patients et une résolution complète du trouble cérébral chez 85% des patients" ajoutent les chercheurs. Ces derniers déconseillent par ailleurs "l’utilisation excessive, à tort et à travers des probiotiques, en particulier sans indication médicale bien définie".

Publié le 08 Août 2018
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Brain fogginess, gas and bloating: a link between SIBO, probiotics and metabolic acidosis.
Voir + de sources
Rao et al., Clinical and Translational Gastroenterology, 19 juin 2018
PUB
PUB

Contenus sponsorisés