Porte ouverte aux OGM

Depuis dix ans déjà, les Américains, les Indiens et les Chinois, mangent des aliments issus d'Organismes Génétiquement Modifiés (OGM), sans « qu'aucun effet nocif sur la santé n'ait été rapporté ». A partir notamment de ce constat, les Académies de médecine et de pharmacie, viennent de rendre leur rapport sur ce sujet fortement controversé par le public.
PUB

Les Académies de médecine et de pharmacie, composées de médecins réputés et de Sages, à l'écart de toute querelle politique et reconnus pour leur intégrité, viennent de se prononcer en faveur des OGM. En considérant la balance des bénéfices attendus et des risques potentiels, les académiciens considèrent qu' « il existe un ensemble d'arguments convergents en faveur des OGM ». Leur rapport décrit les atouts des OGM et présente leurs recommandations : le moratoire européen sur leur culture et leur commercialisation, en vigueur depuis 1999, doit être abrogé.En effet, ils considèrent que l'essentiel des moyens de contrôle existe déjà. Par exemple, les précautions prises avec chaque nouvel aliment (analyse de sa toxicité sur l'animal, étude de son pouvoir allergisant…), sont bien plus grandes qu'avec les produits existant dits « naturels ». Cependant, ils réclament des garanties supplémentaires, notamment avec la création d'un réseau de surveillance des allergies et une amélioration de la traçabilité de ces aliments, sans laquelle, il est impossible d'établir un lien entre la consommation d'OGM et un éventuel problème de santé.

PUB
PUB

" Ramener un débat passionnel sur un terrain rationnel "

Le public a été fortement influencé par les adversaires des OGM, beaucoup moins par les scientifiques. Un gros effort de communication reste à développer, car méconnus et « diabolisés », ils font toujours peur.Selon le Pr Alain Rérat, l'académicien chargé de présenter ces travaux, les OGM représentent une « technologie admirable » dont il faut simplement déterminer « si l´on souhaite en faire quelque chose de bien ou de détestable ». Dans sa présentation, il explique que « le génie génétique constitue ainsi un instrument puissant pour modifier les productions agricoles et agroalimentaires, mais permet également l´ouverture de voies originales en thérapeutique ».

Un atout pour lutter contre les carences alimentaires

Plus de 800 millions d´êtres humains souffrent de malnutrition dans les pays en développement. En outre, dans les mêmes zones, des carences spécifiques se font sentir comme la carence en vitamine A qui touche plus de 130.000 personnes, et de façon parfois gravissime avec chaque année plus de 500.000 enfants atteints de cécité partielle ou totale. D'où l'idée d'enrichir certaines céréales, notamment le riz, en fer et en vitamine A.

Publié le 02 Janvier 2003
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : OGM et Santé, les recommandations des deux académies : OGM alimentaires et thérapeutiques.
Voir + de sources
Conférence de presse de l'Académie de Médecine et Académie nationale de Pharmacie, jeudi 12 décembre 2002, Paris.