Le poisson, c'est bon, profitez-en !

Publié le 18 Mai 2011 à 16h55 par Marion Garteiser, journaliste santé
Chacun sait que le poisson est bon pour la santé, et que nous devrions en consommer plus pour nous sentir mieux. Et pourtant nous sommes encore, en moyenne, loin d'en consommer deux fois par semaine, comme les médecins le souhaiteraient… Voici quelques conseils.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Comment choisir son poisson ?

Avec le poisson, le premier casse-tête commence au moment de l'achat. Quels poissons choisir ? Vos critères peuvent varier…

Le prix du poisson

Ne nous voilons pas la face, le poisson reste d'une manière générale un aliment relativement cher. Vous pouvez néanmoins vous en tirer autour de 10 euros le kilo pour du pangasius, du merlan ou du merlu par exemple. Les petits poissons, sardine et maquereaux, sont encore beaucoup moins chers, surtout si on les achète entiers… mais il faut alors renoncer aux filets qui sont très faciles à cuisiner. Enfin, les moules sont une alternative peu chère qui apporte beaucoup des bienfaits du poisson.

Poisson et écologie : poisson sauvage ou poisson d'élevage ?

Les dilemmes écologiques par rapport au poisson sont légion. Faut-il préférer les poissons d'élevage, produits dans des exploitations souvent dommageables pour l'environnement, ou le poisson sauvage, dont la pêche risque de dépeupler nos mers ? Cela se discute. Le poisson estampillé bio commence à apparaître dans les rayons des supermarchés, c'est une bonne chose même si les prix sont élevés. Sachez aussi que la pêche aux petits poissons a un impact moindre sur l'environnement que celles des gros, comme le thon ou le saumon.

Poisson et santé

C'est le critère qui sera le plus facile à prendre en compte, parce que les poissons sont grosso modo tous égaux en terme du bien qu'ils nous font. Pour aller dans le détail, on peut ajouter que :

  • les grands poissons prédateurs (thon, saumon, etc.) sont plus "riches" en mercure, il est donc déconseillé d'en manger trop, mais une étude récente vient de montrer que même les gros consommateurs n'ont pas de taux inquiétant de mercure dans le corps.
  • Les poissons sauvages sont plus riches en bonnes graisses que les poissons d'élevage.

Les qualités gastronomiques du poisson

A ce sujet bien sûr tous les goûts sont dans la nature. Si vous n'avez pas l'habitude de consommer du poisson, n'hésitez pas à demander conseil à votre poissonnier, parce que les goûts et textures des poissons sont beaucoup plus variés que ce que l'on pourrait croire.

Les raccourcis pour consommer du poisson

Conserves et congelés sont souvent tentants parce que pratiques pour le poisson. Heureusement, ils sont tout à fait comparables au poisson frais en terme de bienfaits santé. Si c'est la solution qui vous convient, n'hésitez pas à en profiter… mais faites aussi preuve de curiosité gourmande.

Source : Emmanuelle Jumeaucourt, "Les incroyables vertus du poisson", éd. Jouvence, avril 2011.