Le petit déjeuner est en perte de vitesse

Soumis par Paule Neyrat le
PUB
© Istock

C'est ce qu'a révélé une étude faite en avril dernier par le CREDOC (Centre de recherche pour l'étude et l'observatoire des consommations de vie).

Seulement 87 % des enfants de 3 à 12 ans en prennent un. Ils étaient 91 % en 2003. Les autres (13 %) arrivent à l'école le ventre vide et ils le restent jusqu'à l'heure du déjeuner puisque depuis 2003 le goûter du matin a été interdit dans les écoles primaires.

PUB

La faute à qui ? Aux parents, bien évidemment.

PUB

S'il est moins facile d'imposer une discipline alimentaire à des ados (encore que…), il n'y a vraiment aucune raison de ne pas sortir du lit un enfant suffisamment tôt pour qu'il ait le temps de prendre un bol de lait avec des tartines avant de partir à l'école.

A condition de le coucher plus tôt, donc de restreindre la télé et autres écrans, le soir.

Et de donner l'exemple en prenant soi-même un petit déjeuner ! De préférence avec lui.

Paule

Mots-clés : Petit dejeuner, Enfant
Soumis par Paule Neyrat le
PUB

A lire aussi

Un petit-déjeuner équilibré améliore les résultats scolaires

Petit-déjeuner : on mange quoi pour être efficace ?

Obésité chez les jeunes : il faut motiver les parents aussi !

Prêt pour la maternelle ?

Enfant à jeun, enfant pas bien

Trop de gras et de sucre dans le ventre de nos enfants : la faute à la pub !

Plus d'articles