L'obésité de l'enfant gagne du terrain

© Istock

L'obésité est un fléau qui n'épargne pas les enfants, de plus en plus nombreux dans les pays occidentaux à souffrir de ce problème. L'obésité expose l'enfant à des complications touchant les articulations, la peau et aussi le métabolisme des graisses et des sucres. A long terme, le risque de survenue de maladies cardiovasculaires est également majoré. Toutes aussi préoccupantes sont les répercussions psychologiques de l'obésité qui peuvent perturber l'épanouissement de l'enfant. Il est donc essentiel de prévenir la prise de poids excessive en éduquant l'enfant dès son plus jeune âge à « bien » manger et à avoir une activité physique régulière.

PUB

Les spécialistes sont unanimes pour dénoncer la progression inquiétante de l'obésité chez l'enfant. Ainsi, aux Etats-Unis, un enfant sur quatre est trop gros. En Grande-Bretagne, une étude réalisée chez des enfants de moins de 4 ans a révélé que 24% d'entre eux étaient en surpoids (contre 14% il y a 10 ans). En France, selon une expertise de l'Inserm, un enfant sur dix est obèse à l'âge de 10 ans.D'où l'importance de la prévention de l'obésité chez les jeunes, à l'école en particulier, car on sait qu'actuellement il n'existe pas de traitement miracle. De plus, l'obésité apparue dans l'enfance a bien souvent un retentissement défavorable sur la santé à l'âge adulte, notamment sur le plan cardio-vasculaire.

Comment se définit l'obésité chez l'enfant ?

L'obésité correspond à un excès de masse grasse. Celle-ci est calculée à partir de l'indice de masse corporelle (IMC) : c'est le poids (en kilos) divisé par la taille (en mètres) élevée au carré [poids (kg) / taille au carré (m²)]. Cette formule donne un chiffre compris entre 12 et 28. Cependant, chez l'enfant, il faut tenir compte de l'âge car il est normal que la proportion de masse grasse varie au cours de la croissance. Depuis 1995, des courbes de corpulence figurent sur le carnet de santé des enfants et permettent aux médecins de mieux évaluer le surpoids ou l'obésité et d'anticiper son évolution.

PUB
PUB

L'obésité expose à des problèmes de santé

L'obésité expose l'enfant à des complications parfois graves, soit immédiates, soit à l'âge adulte. On estime aujourd'hui qu'une obésité ayant débuté dans l'enfance risque de persister dans 40% des cas et si elle débute dans l'adolescence, le risque de persistance à l'âge adulte est alors de 70% des cas. Un poids excessif peut avoir des répercussions sur les articulations (entorses à répétition, douleurs), sur la peau (frottements, vergetures, macération des plis et mycoses). Plus grave, le métabolisme des lipides (ou graisses) et des glucides (ou sucres) peut être perturbé et un diabète peut même apparaître à l'adolescence. Chez les filles, une puberté précoce peut se déclencher ou une aménorrhée (absence de règles) peut s'installer.A l'âge adulte, à ces complications se surajoute le risque de maladies cardiovasculaires, comme l'hypertension artérielle, l'hyperlipidémie (excès de graisses dans le sang) et celui de diabète.L'obésité a également des répercussions psychologiques chez l'enfant, car les regards et les réflexions des autres sont parfois difficiles à supporter, notamment à l'école où les enfants ne sont pas tendres entre eux. L'enfant a des difficultés à s'habiller, est gêné physiquement et s'essouffle vite rendant les cours d'éducation physique souvent pénibles. Face à ces situations, l'enfant obèse peut réagir en se repliant sur lui-même et la prise de nourriture est alors une façon de se consoler, aboutissant à un véritable cercle vicieux. Il peut aussi développer un comportement agressif, voire même violent, source de conflits éprouvants, notamment pour les parents.

Publié par Dr Sylvie Coulomb le Lundi 13 Août 2001 : 02h00