Le massage, c'est la santé !
Sommaire

Les principaux mouvements

Tout massage, quelle que soit son origine, repose sur la pratique des mouvements suivants, de manière exhaustive ou partielle :

  • L'effleurage : la surface entière de la main effleure la peau et glisse dessus, sans chercher à modeler les tissus sous-cutanés. Ce mouvement permet au masseur de prendre contact, de réchauffer l'épiderme, de décontracter et soulager la douleur.
  • La friction : elle consiste à frotter les différentes strates de tissus entre elles. Elle est surtout utilisée par les kinés en cas de tendinite ou d'entorse, pour soulager.
  • Les percussions : rarement utilisées, elles interviennent sur la masse musculaire, améliorent la circulation et stimulent. Rythmées et bruyantes, elles prennent la forme de hachures, martèlements ou de pincements.
  • La pression : elle permet de travailler les tissus en profondeur. Le masseur peut appuyer sa main entière ou juste un doigt. But de l'opération : atteindre les tissus profonds.
  • Le pétrissage : comme son nom l'indique, il permet de pétrir la masse musculaire. Au programme : surtout des torsions plus ou moins profondes, accélérant la circulation sanguine et lymphatique.

Massage ou modelage ?

Entre les esthéticiennes, les praticiens qui se réclament d'une école, les kinés, les spas ou les médecins, il est délicat de faire son choix ! Pour les actes médicaux, pas de problème, c'est votre médecin qui vous prescrira des séances chez un kinésithérapeute - à moins qu'il ne vous les fasse lui-même. En revanche, pour le reste, c'est plus complexe. Aux yeux de la loi, seuls les kinésithérapeutes sont autorisés à dispenser des « massages ». Autrement dit, ils ont le monopole du terme. Tout autre professionnel, esthéticienne ou praticien, même issu de formation spécifique, doit pratiquer des « modelages » - qui, eux aussi, peuvent avoir des vertus Même si « la plupart des produits proposés par les spas sont des soins de détente. Cela présente déjà un intérêt en termes de prévention, explique Dominique Bouhéret, kinésithérapeute et praticien shiatsu. Si l'on veut vraiment du thérapeutique (qui sorte un peu des sentiers battus), il faut opter pour un professionnel avec lequel on se sent en confiance, capable de dire qu'il ne peut pas tout soigner. »

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Vivre Plus, n°40, août 2005.