Manger du poisson à la fin de la grossesse améliore le développement du cerveau de bébé

© Adobe Stock

Une nouvelle étude montre que les femmes enceintes mangeant régulièrement des poissons dits "gras" influenceraient positivement le développement du cerveau mais aussi de la vue de leur enfant à naître.

PUB

Décidément, le poisson a tout bon ! Une étude menée par Kirsi Laitinen de l'Université de Turku et l'hôpital universitaire de Turku en Finlande prouve que les femmes qui mangent du poisson gras pendant leur grossesse améliorent le développement cérébral et oculaire de leur bébé. Selon les conclusions publiées dans la revue Pediatric Research, le régime alimentaire de la mère pendant la grossesse et l'allaitement est la principale méthode par laquelle les acides gras polyinsaturés à longue chaîne deviennent disponibles pour le fœtus et le cerveau du nourrisson pendant la période de croissance maximale du cerveau. Ces acides gras aident à former les cellules nerveuses qui sont pertinentes pour la vue et en particulier la rétine. Ils jouent également un rôle important dans la formation des synapses indispensables au transport des messages entre les neurones du système nerveux.

PUB
PUB

L'équipe de Kirsi Laitinen a suivi 56 mères et leurs enfants. Les mères devaient tenir un journal alimentaire régulier au cours de leur grossesse. Les fluctuations de poids avant et pendant la grossesse ont été prises en compte, de même que leur taux de glycémie et leur tension artérielle. Des aspects tels que le fait de fumer ou de développer un diabète lié à la grossesse ont également été notés.L'équipe a enregistré les niveaux de sources nutritionnelles d'acides gras polyinsaturés à longue chaîne dans le régime alimentaire et le sérum sanguin de la mère, ainsi que les concentrations dans le sang de leurs enfants à l'âge d'un mois. La vue des enfants a été testée vers leur 2 ans pour observer les changements de maturation.

Du poisson 3 fois par semaine au menu

Résultat : les nourrissons dont les mères mangeaient du poisson trois fois ou plus par semaine au cours du dernier trimestre de leur grossesse avaient une meilleure vue que ceux dont les mères ne mangeaient pas de poisson ou seulement deux fois par semaine. "Les résultats de notre étude suggèrent que la consommation fréquente de poisson par les femmes enceintes est bénéfique pour le développement de leur enfant à naître. Cela peut être attribuable aux acides gras polyinsaturés à longue chaîne dans les poissons, mais aussi à d'autres nutriments comme la vitamine D et E sont également importants pour le développement ", a argué Kirsi Laitinen.

Saumon, thon : les poissons les plus gras

Il est généralement conseillé de consommer du poisson deux fois par semaine, ce qui correspond à un apport moyen en omega-3 de 1g par jour. Les poissons les plus riches en omega-3 sont les poissons gras comme le maquereau, le saumon, le hareng, la truite, le thon, l'esturgeon, l'anchois et la sardine. Cependant, si vous n'êtes pas amateur de poisson, vous pouvez toujours vous rabattre sur les huiles de poissons comme complément alimentaire.

Publié le 21 Septembre 2018
Auteurs : Aurélie Blaize, journaliste santé
Source : Jonna Normia, Katri Niinivirta-Joutsa, Erika Isolauri, Satu Jääskeläinen, Kirsi Laitinen.
Voir + de sources
Perinatal nutrition impacts on the functional development of the visual tract in infants. Pediatric Research, 2018.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés