Quand le foetus pompe le fer de sa mère

L'anémie est très souvent due à un manque de fer dans l'organisme et son traitement consiste à prendre du fer. Très fréquente chez les femmes enceintes, la question de la voie d'administration du traitement se pose : par voie orale ou par voie injectable ? Objectif : la croissance du foetus.
© Istock

L’anémie est fréquente chez les femmes enceintes

Très précisément, l'anémie correspond à un déficit en hémoglobine, cette molécule qui fixe l'oxygène pour le transporter partout dans l'organisme, via les globules rouges. Pour fixer l'oxygène, l'hémoglobine utilise ses atomes de fer qui ont cette faculté de pouvoir s'oxyder, c'est-à-dire de se lier à l'oxygène.

L'anémie est ainsi souvent due à un manque de fer, déficit que l'on évalue en dosant la ferritine dans le sang, cette protéine qui sert à mettre le fer en réserve.

Quand elle est trop basse, c'est que nos réserves le sont aussi.

Le fœtus utilise le fer de sa mère pour fabriquer ses propres globules rouges

Chez les femmes enceintes, les anémies ferriprives sont fréquentes.

Elles sont dues au bébé qui, pour fabriquer ses propres globules rouges, pompe sur les réserves de sa mère.

La conséquence concerne tant la mère qui est pâle et fatiguée, que le fœtus dont la croissance peut être ralentie.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Bayoumeu Am J Obstet Gynecol 2002 ;186 :518-22.