Manger du chou aide à voir loin

La prévention des troubles de la vision liés à l'âge par l'alimentation s'étoffe. La famille des caroténoïdes, largement connue pour ses effets bronzants sur la peau, exercerait un effet puissant sur la cataracte et la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA).
PUB

Cataracte et DMLA : des troubles oculaires de plus en plus fréquents

Avec l'augmentation de l'espérance de vie, les troubles de la vision liés au vieillissement oculaire sont de plus en plus fréquents, qu'il s'agisse de cataracte, de glaucome ou de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Nombre de données ont déjà suggéré le rôle préventif de certains aliments, particulièrement ceux contenant des composants appelés « antioxydants ». Certains minéraux comme le zinc et certaines vitamines comme le bêta carotène appartiennent à cette grande famille des antioxydants. C'est ainsi que des chercheurs ont montré que les personnes qui consomment beaucoup de fruits et légumes et qui ont des apports élevés en antioxydants sont davantage protégées des maladies résultant du vieillissement de l'oeil. Inversement, de faibles apports en antioxydants constituent un facteur de risque de développer une DMLA ou une cataracte.

PUB
PUB

Cette nouvelle enquête a permis d'identifier précisément le rôle de deux molécules antioxydantes appartenant aux caroténoïdes : la zéaxanthine et la lutéine. Leurs effets sont considérables

Effet protecteur puissant des caroténoïdes

Rappelons qu'en 2000, le premier volet de cette enquête épidémiologique montrait l'importance de l'exposition au soleil vis-à-vis de la cataracte : le port fréquent de lunettes de soleil diminuait de 40% le risque de développer une cataracte. Durant les deux à trois années suivantes, les caroténoïdes ont été mesurées dans le sang des volontaires. Les résultats sont saisissants :

  • les risques de DMLA et de cataracte diminuent respectivement de 93% et 47% chez les sujets ayant les taux de zéaxanthine les plus élevés ;

  • le risque de DMLA diminue de 69% et de 79% chez les sujets ayant respectivement les taux de lutéine, et de lutéine et de zéaxanthine les plus élevés. À noter qu'aucune association n'a été observée entre la lutéine et la cataracte.

Publié le 03 Juillet 2006
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Enquête épidémiologie POLA (Pathologies oculaires liées à l'âge), Delcourt Cécile et coll.
Voir + de sources
, Investigate Ophtalmology and Visual Science, vol 47, n° 2329-35, 2006.