Malaise Vagal : les gestes à adopter quand ça arrive

© Istock

Signe d'une chute de tension, le malaise vagal provoque une faiblesse musculaire, une apparition d'acouphènes et de sueurs, allant jusqu'à la perte de connaissance.

Si la sensation est impressionnante, le malaise vagal est généralement bénin. Mais que faire lorsque cela nous arrive ? Le docteur Valérie Pecqueur-Hobeika, médecin généraliste nous explique.

PUB

Effort physique intense, émotion forte, grande fatigue, chaleur étouffante... Les facteurs qui provoquent un malaise vagal sont nombreux. Caractérisé par une perte de connaissance de quelques secondes, ce malaise bénin résulte d'une baisse soudaine de la tension artérielle.

Le nerf vague, d'où le terme « vagal », est chargé de ralentir l'activité cardiaque lorsque celle-ci s'accélère. Au ralenti, le cœur amène moins de sang aux artères et le cerveau est alors moins oxygéné, ce qui entraîne une perte de connaissance.

Le malaise vagal se fait sentir avant de se produire : on ressent tout à coup des bouffées de chaleur, des acouphènes, des sueurs, une faiblesse dans les jambes... Et grâce à ces premiers symptômes, il est possible d'adopter quelques gestes afin de ne pas tomber dans les pommes.

PUB
PUB

S'allonger dès les premiers signes

Le malaise vagal a la particularité d'avoir des signes avant-coureurs qui permettent de l'anticiper. « La perte de connaissance se fait généralement en douceur, plutôt que brutalement comme d'autres malaises », explique le docteur Valérie Pecqueur-Hobeika, médecin généraliste.

S'allonger ou s’asseoir est le premier réflexe à avoir lorsque l'on ressent les premiers signes du malaise vagal, comme lorsque l'on ressent une faiblesse dans les jambes ou que nos mâchoires se serrent. Dans une pièce confinée, ouvrez les fenêtres, et si le malaise intervient dans un lieu public bondé, sortez de la foule.

Surélever ses jambes

« Pendant cinq à dix minutes mettez un coussin sous votre tête et surélevez vos jambes contre une chaise ou un mur », conseille le docteur Valérie Pecqueur-Hobeika. Un geste qui permet de faire remonter le sang vers le cœur et d'oxygéner le cerveau. Relevez-vous uniquement lorsque le malaise est totalement passé, au risque d'en faire un nouveau.

Prendre le temps de récupérer et se relaxer

Beaucoup de malaises sont dus à une mauvaise gestion des tensions nerveuses. Inspirer et expirer profondément permet de réguler la respiration. Si le malaise vagal résulte d'un état anxieux et stressé, la méditation peut être un bon moyen d'évacuer les mauvaises tensions.

Respirer un peu d'huile essentielle de menthe poivrée peut aider à réguler la respiration et stimuler la personne affaiblie. Cependant, si le malaise dure plus de dix minutes, il faut prévenir les secours.

Les malaises vagaux peuvent cependant être causés par des facteurs qui ne sont pas sans gravité s'ils sont répétés. Si un malaise intervient plus de deux fois par mois, le docteur Valérie Pecqueur-Hobeika conseille de consulter son médecin traitant afin de passer des examens. En effet, le malaise vagal peut être causé par des troubles neurobiologiques ou cardio-vasculaires.

Publié par Pauline Laforgue, journaliste et validé par Dr Valérie Pecqueur-Hobeika, Médecin généraliste le Lundi 05 Février 2018 : 15h57
La rédaction vous recommande sur Amazon :