Les produits laitiers n’auraient pas finalement d’impact sur le risque cardiovasculaire

© Adobe Stock

Fromage, lait entier et yaourts ne seraient finalement pas associés à un risque de maladie cardiovasculaire. C'est ce que suggère une étude menée aux Etats-Unis.

Publicité

Les produits laitiers sont-ils vraiment nos amis ? La question agite la communauté scientifique depuis plusieurs années, et le débat semble difficile à trancher. Sources de graisses saturées, fromages, yaourts et autres laitages sont régulièrement accusés de participer à l'émergence des maladies cardiovasculaires.

Une étude, parue dans l'American Journal of Clinical Nutrition, vient d'apporter sa pierre à l'édifice. Réalisée par l'Université du Texas (Etats-Unis), elle conclut à l'absence de lien entre la consommation de produits laitiers et le risque de maladie cardiovasculaire.

Pour parvenir à cette conclusion, l'équipe américaine a recruté 2 900 adultes qui ont été suivis pendant 22 ans. Agé.e.s de 65 ans et plus, ces volontaires ont livré des échantillons de sang qui ont permis de mesurer la présence de trois acides gras, témoins de leur consommation de laitages.

Publicité
Publicité

Les participant.e.s ont été divisés en cinq groupes, en fonction de leurs apports quotidiens. Au terme de l'étude, les adeptes de produits laitiers n'étaient pas plus à risque de développer une maladie cardiovasculaire que ceux qui n'en ingéraient que très peu. La probabilité d'un décès prématuré n'était pas non plus significative.

Manger équilibré et varié

Voilà qui contredit certains travaux, suggérant l'effet délétère des graisses saturées apportées par les produits laitiers. D'origine animale, elles auraient tendance à favoriser le développement d'athérosclérose, l'excès de cholestérol et d'autres pathologies cardiovasculaire.

Mais cette idée, longtemps répandue, commence à être contredite par un nombre grandissant de travaux. Cette étude va même plus loin : elle suggère qu'un acide gras apporté par les produits laitiers aurait un effet protecteur, en réduisant le risque relatif de faire un AVC.

Bien sûr, ces résultats sont à prendre avec prudence car tous les produits laitiers ne se valent pas. Certains sont très riches en sel, d'autres en sucres libres. Il convient donc d'être prudent.e au moment de choisir ses produits. La règle étant, comme toujours, de manger équilibré et diversifié.

PUB
PUB