Le syndrome de l'essuie-glace : comment le traiter ?

© Adobe Stock

Très fréquent chez les passionnés de marche, de vélo et de course à pied, le syndrome de l'essuie-glace est une pathologie qui touche le genou. Explications et traitements avec le Dr Patrick Bacquaert, consultant en médecine du sport et médecin chef de l’IRBMS*.

PUB

C’est quoi le syndrome de l’essuie-glace ?

Ce syndrome provient d’une inflammation d’un petit tendon plat en forme de bandelette, appelé "bandelette ilio-tibiale". Lors des flexions et extensions de la jambe, le tendon fait des allers-retours comme un mouvement d’essuie-glace sur le condyle externe (extrémité inférieure du fémur). Lorsqu’on court ou marche longtemps, ces allers-retours peuvent entraîner des inflammations de ce tendon. Quand la douleur survient, on parle du syndrome de l’essuie-glace.

Les symptômes : la personne ressent une sensation de brûlure très intense sur la face externe du genou qui provoque l’arrêt de la pratique sportive. La douleur apparaît après quelques minutes d’effort et disparaît après du repos. Si le sportif n’est pas pris en charge, cette douleur va apparaître plus intensément et plus précocement à chaque entraînement.

PUB
PUB

Les causes de l’essuie-glace

Les personnes touchées : les coureurs, les randonneurs, les cyclistes et tous les sports qui mobilisent le genou régulièrement.
On estime qu’en France, près d’un coureur amateur sur quatre souffre ou a déjà souffert d’un syndrome de l’essuie-glace. "Il peut apparaître à tous les âges en sachant que l’amplitude articulaire des jeunes sportifs favorise son apparitioné, explique le Dr Bacquaert, consultant en médecine du sport et médecin chef de l’IRBMS*.

Les causes : un surentraînement, des courses répétées en descente ou sur des routes bombées, une mauvaise posture ou de mauvais appuis, des chaussures mal adaptées ou usées sont en cause dans la survenue de ce syndrome.

Une des solutions : porter des orthèses plantaires

C’est quoi : il s’agit de semelles orthopédiques réalisées sur mesure par un podologue, en fonction de la morphologie des pieds et des appuis du sportif.
Pourquoi est-ce nécessaire : "les semelles sont conseillées en cas d’anomalie morphologique lors de la foulée ou du pas. Cela est notamment visible d’après l’usure de la chaussure", explique le Dr Bacquaert.
La durée du traitement : il est nécessaire de passer par une période d’adaptation, mais si les semelles sont bien réalisées, les douleurs du sportif disparaissent rapidement.

* Institut de recherche du bien-être, de la médecine et du sport santé - www.irbms.com

Source : Remerciements au Dr Patrick Bacquaert, consultant en médecine du sport et médecin chef de l’IRBMS (Institut de recherche du bien-être, de la médecine et du sport santé)