La glace Coco frost cacao d’Abbot Kinney’s rappelée pour risque d’allergie

La glace Coco frost cacao d’Abbot Kinney’s fait l’objet d’un rappel, car elle est dangereuse pour les personnes allergiques au gluten. La société Abbot Kinney a décelé la présence de l'allergène dans certains lots de son dessert à base de lait de coco.
© Istock

Attention avant de vous offrir votre pause glace si vous êtes allergiques au gluten. Des pots de Coco Frost Cacao de la marque Abbot Kinney's, distribués par le biais de plusieurs magasins d’alimentation, sont rappelés en raison de la présence de l’allergène dans le produit. 

Rappel de coco Frost Cacao : un risque pour les personnes allergiques au gluten

La Direction Générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) explique sur son site internet “La société Abbot Kinney’s a décelé la présence de l’allergène gluten, qui n’est pas mentionné sur l’étiquette, dans le produit Coco frost cacao (125ml et 500ml)”.

L’agence française précise “Si vous présentez une allergie au gluten, ne consommez pas ce produit et ramenez-le au point de vente dans lequel le produit a été acheté”. Par contre, les personnes qui ne sont pas allergiques à cette protéine que l’on retrouve dans certaines céréales (seigle, avoine, blé, orge, kamut, épeautre…) peuvent manger le produit sans aucun risque. 

Les clients ne pouvant consommer la glace peuvent la rapporter au lieu d’achat et être remboursés.

Rappel de Coco Frost Cacao : comment reconnaître les pots de glace concernés ?

Pour savoir si vous êtes en possession de la glace rappelée, vous devez vérifier si les éléments suivants sont inscrits sur son étiquette : 

  • Nom du produit : Coco Frost Cacao ;
  • Marque : Abbot Kinney's ;
  • Numéros de lots : L9093 (125 ml), L9094 (125 ml), L9199 (125 ml), L9108 (500 ml) ;
  • Date de durabilité minimale (DDM) : 04/2021 et 07/2021 ;
  • Motif du rappel : présence de l'allergène gluten non mentionné sur l'étiquette ;
  • Risque : le produit est dangereux pour les personnes allergiques.


Gluten : qu’est-ce que c’est ?

Le gluten est la substance qui apporte élasticité et viscosité aux farines céréalières. Cette protéine se forme lors du pétrissage de la pâte (lors du mélange de l’eau et de la farine). On la retrouve entre autres lors de l’utilisation de la farine de blé, orge, seigle, avoine, épeautre (grand et petit), blé amidonnier, kamut. Le gluten est également présent dans les produits contenant de la semoule de couscous, du boulghour et du triticale (hybride entre le blé et le seigle).

Gluten : la différence entre allergie et intolérance

Entre les intolérances et les allergies, le gluten a été au cœur de nombreuses discussions, articles et inquiétudes ces dernières. Toutefois, il ne faut pas confondre l'allergie et l'intolérance au gluten, lesquelles renvoient à deux réalités bien distinctes.

Allergie au gluten : une réaction du système immunitaire immédiate

Dans le cas d’une allergie au gluten, le système immunitaire réagit anormalement lorsqu’il est en contact avec la substance. Il se défend en produisant des anticorps de type immunoglobulines E. La réaction est immédiate (entre quelques minutes à 2 heures après l’absorption de l’aliment). Cela entraîne des rougeurs, des démangeaisons, un gonflement (lèvres, visage, gorge) et des difficultés respiratoires. L’intensité des symptômes varie en fonction des individus. Dans les cas les plus graves, cela peut provoquer un choc anaphylactique.

Intolérance au gluten : une maladie plus sournoise

L’intolérance au gluten ou maladie cœliaque, est une maladie chronique intestinale auto-immune liée à l’ingestion de gluten. Le système immunitaire des personnes concernées produit divers anticorps lorsqu’il est en présence de la gliadine, protéine du gluten. Cette réaction crée une inflammation qui détruit peu à peu les villosités intestinales et empêche l’absorption des éléments nutritionnels. 

Les patients voient leur digestion altérée. De plus, leur organisme assimile moins biens la plupart des nutriments (protéines, graisses, etc.), minéraux et vitamines (fer, calcium, vitamine D, vitamine B9 ou acide folique, etc.).

Les symptômes paraissent ainsi progressivement et s’installent dans la durée. Les malades souffrent le plus souvent de maux de ventre, vomissements, nausées, ballonnements, désordres intestinaux ou encore diarrhées.

Si l’intolérance n’est pas diagnostiquée et prise en charge, on peut aussi observer : 

  • une perte de poids ;
  • une fatigue ;
  • une anémie par carence en fer ;
  • une aménorrhée ;
  • des aphtes récidivants ;
  • une dermatite herpétiforme (démangeaison…)  ;

Chez les enfants/adolescents :

  • un retard de croissance ;
  • un retard dans le déclenchement de la puberté ;

Chez les adultes

  • des fractures par ostéoporose ;
  • une atteinte des nerfs des membres ;
  • stérilité inexpliquée.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.