Allergie alimentaire : quelles précautions ?

Publié par Louise Castilllon le Vendredi 28 Octobre 2011 : 10h45
Mis à jour le Jeudi 03 Novembre 2011 : 09h25

Les allergies alimentaires sont de plus en plus au menu et concernent 2 à 4% des adultes et 5 à 10% des enfants. Quelles précautions prendre pour que les repas ne se terminent pas aux urgences !

© Istock
PUB

Allergie au lait, aux arachides ou au poisson... À côté des stars parmi les allergènes qui viennent empoissonner vos assiettes gourmandes peuvent se glisser des invités inattendus. Tous les aliments sont susceptibles de provoquer une allergie alimentaire. À chacun sa sensibilité qui forgera la base de ses menus pour slalomer soigneusement entre ses interdits alimentaires et inventer une cuisine riche en saveurs qui compose avec les bons ingrédients.

Dressez une liste noire pour vos menus

Pas question de vous morfondre sur vos aliments interdits ! Les ingrédients de substitution ne manquent pas pour créer des recettes originales. À vous de composer des menus sans allergènes mais riches en fantaisie. Votre cuisine devient votre laboratoire anti-allergie.

Comme pour toute expérimentation, le matériel doit être bien lavé ! Un récipient mal nettoyé, qui a contenu l’allergène coupable, peut être un vecteur de réactionallergique. La quantité ingérée importe peu. Des traces d’allergènes suffisent à vous gâcher le repas. Ne faites rentrer dans vos recettes que des aliments dont vous soyez sûre à 100%. La solution ? Donnez votre préférence aux aliments naturels en limitant les produits de l’agro-alimentaire enrichis en additifs dont vous ne connaissez pas forcément la composition.

Restaurants interdits ?

Les faits divers relatant un accident lié à une réaction allergique dans un restaurant donnent plutôt envie de rester chez soi que de jouer à la roulette russe alimentaire. Les restaurateurs ont largement pris conscience du phénomène pour garantir à leurs clients une cuisine sans risque au menu. Avoir une allergie alimentaire ne signifie pas que vous allez devoir passer à côté du plaisir d’une bonne table mais vous devrez choisir la bonne. Les cuisines du monde sont succulentes, mais les ingrédients ne sont pas toujours facilement identifiables. Si vous êtes sensible au sésame ou au glutamate, vous éviterez soigneusement les restaurants asiatiques. Les restaurants végétariens restent un bon compromis où vous pourrez facilement connaître la composition de votre assiette. Dans tous les cas, si vous avez la moindre hésitation sur son contenu, abstenez-vous !

Tout est sur l’étiquette...

Enfin presque tout ! Faire ses courses quand on présente des allergies alimentaires pouvait vite tourner au parcours de la combattante tant la composition des produits ressemblait à des hiéroglyphes à déchiffrer. La Commission européenne et l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) ont facilité la vie des personnes allergiques en exigeant des géants de l’agro-alimentaire une clarification de l’étiquetage pour une meilleure lisibilité des informations. Les fabricants ont l’obligation de préciser la composition de tous les ingrédients d’un produit et de faire apparaître sur l’étiquette la présence d’un possible allergène respectant une liste précise. À vous de prendre le temps de bien lire l’étiquette.

PUB
PUB

Intolérance au gluten ?

Les intolérances alimentaires se multiplient. Elles restent souvent moins graves pour la santé, mais vous contraignent à faire le tri dans votre assiette. La plus fréquente reste celle au gluten. Une fois le diagnostic posé (et pas avant), vous devrez suivre un régime d’éviction. Le gluten entre dans la composition de nombreux aliments qui contiennent du blé (pâtes, gâteaux, semoule...), du seigle et de l’orge. Vous pourrez plus étonnamment en trouver dans les sauces, le fromage, les yaourts, les cubes de bouillon... Il existe tout une liste d’aliments qui sont étiquetés sans gluten pour passer à travers les mailles du filet des risques alimentaires. Là encore, vous devrez privilégier les aliments frais.

Publié par Louise Castilllon le Vendredi 28 Octobre 2011 : 10h45
Mis à jour le Jeudi 03 Novembre 2011 : 09h25
Source : Côté santé
PUB
PUB
A lire aussi
Les allergies croisées augmententPublié le 29/08/2000 - 00h00

Un allergique au latex peut le devenir à l'avocat. Celui qui éternue en présence des chats peut être sensibilisé à la viande de porc. Ces phénomènes d'allergies croisées se multiplient et il faut consulter au moindre doute. Le Dr Etienne Bidat, allergo-pédiatre (Hôpital Ambroise Paré à...

Forte progression des allergies alimentairesPublié le 02/01/2001 - 00h00

Les allergies alimentaires sont de plus en plus fréquentes, en raison de la diversification de notre alimentation. Du simple picotement buccal au redoutable choc anaphylactique, en passant par l'eczéma ou la crise d'asthme, l'allergie alimentaire peut prendre des formes très diverses. La mise enévidence de l'allergène responsable nécessite une enquête minutieuse, comprenant des tests cutanés et parfois oraux. Seule l'éviction totale de l'aliment en cause permet d'éviter l'apparition des manifestations de l'allergie, dont l'évolution à long terme varie selon l'âge du sujet et le...

Allergies alimentaires, une autre assiettePublié le 29/01/2007 - 00h00

Les allergies alimentaires, quatrième problème de santé publique mondial, touchent, en France, près de 4% des adultes et 8% des enfants. Tous les aliments sont susceptibles de provoquer une allergie. Comment manger sans causer de réactions secondaires, allant d'une petite rougeur à une...

Plus d'articles