Les allergies croisées augmentent

Un allergique au latex peut le devenir à l'avocat. Celui qui éternue en présence des chats peut être sensibilisé à la viande de porc. Ces phénomènes d'allergies croisées se multiplient et il faut consulter au moindre doute. Le Dr Etienne Bidat, allergo-pédiatre (Hôpital Ambroise Paré à Boulogne) fait le point pour e-sante.net.
PUB

Les manifestations allergiques (asthme, rhinite, eczéma, conjonctivite …) apparaissent quand un sujet sensibilisé à un allergène (acarien, animal, pollen, aliment …) rencontre cet allergène. Le contact avec un allergène qui a une origine taxonomique proche peut aussi déclencher des manifestations allergiques: l'enfant allergique à son chat réagit en présence des lions du cirque; un adolescent présentant un rhume des foins avec une espèce de pollens de graminées, le dactyle, présente les mêmes réactions allergiques lors du contact avec une autre espèce de graminées, la phléole. Ces manifestations d'allergie vis-à-vis d'allergènes différents, sans qu'il y ait eu une sensibilisation préalable à chacun de ces allergènes, sont les allergies croisées. Les allergies croisées sont d'autant plus fréquentes que les espèces sont plus proches.

Mais, à côté des allergies croisées aisément explicables par la parenté taxonomique, il existe des allergies croisées plus surprenantes ou les allergènes sont issus de sources très différentes. Ces allergies croisées entre des allergènes de sources différentes étaient peu connues, et rares, il y a 20 ans. Quelques cas d'allergies croisées ont d'abord été décrits, puis ils sont devenus de plus en plus fréquents. Les allergies croisées sont maintenant plus qu'une simple curiosité, elles sont fréquentes. Les allergies croisées entre les pneumallergènes (pollens-pollens, acariens-acariens) sont bien connues, nous nous arrêterons sur les allergies croisées de connaissance plus récente.

PUB
PUB

Allergie croisée aux aliments et allergie aux pollens

Les sujets allergiques aux pollens présentent deux à trois fois plus fréquemment une allergie alimentaire que la population générale. Les signes les plus fréquents sont un prurit des lèvres et de la bouche, un œdème labial, une sensation de picotement vélo-palatin dès l'ingestion du fruit ou du légume cru. Si l'ingestion de l'aliment se poursuit, on peut observer des symptômes plus sévères: conjonctivite, rhinite, asthme, œdème laryngé, anaphylaxie. Le plus souvent, les signes de la pollinose précèdent ceux de l'allergie alimentaire. Les associations les plus fréquemment décrites sont: une allergie aux pollens de bouleau et aux fruits ou légumes; une allergie aux pollens de composées (armoise, ambroisie) et au céleri ou aux épices; une allergie aux pollens de graminées et à la tomate ou pomme de terre ou poivron.

Allergie croisée aux acariens-escargots-crevettes

Il existe des sensibilisations croisées entre les acariens, les escargots et la crevette. La prévalence des sensibilisations aux escargots est de 8 à 17% chez les patients sensibilisés aux acariens.

Publié par Dr Etienne Bidat, Allergo-pédiatre le Mardi 29 Août 2000 : 02h00
Source : Rancé F, Bidat E. Allergie alimentaire chez l'enfant. Genève : Médecine & Hygiène, Médecine & Enfance ; 2000.