La consultation d’un médecin à distance sera possible dès le 15 septembre

© Istock

D'ici le 15 septembre 2018, l'accès à la télémédecine sera étendu à l'ensemble des patients en France. 

Publicité

Vous allez très bientôt pouvoir consulter un médecin de chez vous. Le 15 septembre 2018, la télémédecine sera accessible pour tous les patients en France. C'est la conséquence d'un arrêté publié le 10 août 2018 au Journal Officiel (JO).

La télémédecine est "une forme de pratique médicale à distance utilisant les technologies de l’information et de la communication", selon le ministère chargé de la Santé. Ce type de soin recouvre en fait 5 actes :

Publicité
Publicité
  • la téléconsultation; la consultation à distance entre un médecin libéral et un patient.
  • la téléexpertise; la demande à distance par un professionnel de santé d’un deuxième avis médical, via l'échange d'images (scanner, radio, fond de l’œil…) ou une visioconférence.
  • la télésurveillance; la surveillance à distance de patients atteints de maladies chroniques (insuffisance respiratoire, troubles cardiaques, diabète...), via l'usage d'appareils connectés.
  • la téléassistance médicale; une plateforme téléphonique permettant de sécuriser les personnes agées qui vivent seules (en cas de chute, de malaise...).
  • la régulation médicale; une estimation de l'état de santé du patient par téléphone pour le rediriger vers le bon service (c'est ce qu'il se passe lorsque l'on appelle les centres d'appel d'urgence).

Des conditions explicitées

La téléconsultation est l'acte qui devrait répondre à la plus forte demande, notamment dans les "déserts médicaux". Les conditions de sa mise en oeuvre ont été explicitées dans l'arrêté :

  • le patient doit être connu du médecin téléconsultant; c'est-à-dire qu'il a "bénéficié au moins d'une consultation avec lui en présentiel dans les douze mois précédents".
  • le recours à la téléconsultation s'effectue en alternance avec des consultations dites "en présentiel".

Des exceptions seront néanmoins applicables pour les personnes ne disposant pas de médecin traitant, ou dont "le médecin traitant n'est pas disponible dans le délai compatible avec leur état de santé" est précisé dans le JO.

Au niveau de la forme, la téléconsultation doit être obligatoirement réalisée par vidéotransmission, dans des lieux permettantla confidentialité des échanges entre le patient et le médecin.

Téléexpertise : encore un peu d'attente

Tous les actes de télémédecine ne seront pas disponibles au 15 septembre 2018. C'est notamment le cas de la téléexpertise. Celle-ci sera d'abord ouverte "aux patients pour lesquels l'accès aux soins doit être facilité en priorité au regard de leur état de santé ou de leur situation géographique" est indiqué dans le JO.

Avant la fin de l'année 2020, cet acte devrait finalement être accessible à l'ensemble des patients en France.

PUB
PUB