Télémédecine : un médecin toujours sous la main

© Istock

Pour les régions où les médecins se font rares, au plus près des étudiants et des salariés, un médecin a inventé une cabine, véritable cabinet médical connecté par visioconférence à un médecin situé à des centaines de kilomètres de là. Cette "téléconsultation" garantit un examen médical dans les règles de l’art. La télémédecine est devenue réalité, à distinguer de la e-santé.

PUB

Télémédecine : une véritable consultation médicale à distance

Grippe, douleur à l’épaule, gastro-entérite, début de crise d’asthme… lorsqu’une personne ne parvient pas à obtenir un rendez-vous avec son médecin ou habite dans un "désert médical", une consultation répondant aux exigences scientifiques et déontologiques est possible grâce à la Consult StationⓇ. Cette solution de télémédecine, mise au point et commercialisée en 2015 se présente sous la forme d’une cabine qui permet un examen médical de qualité équivalente à celui qui aurait été effectué dans un cabinet de ville ou à l’hôpital. Il est possible d’y réaliser 90% des examens effectués en cabinet classique. L’interrogatoire par des médecins indépendants français (principalement généralistes) en visio-conférence avec le patient qui se trouve dans la cabine, peut être complété par une panoplie de mesures (oxymètre de pouls pour le rythme cardiaque, tensiomètre, stéthoscope, tests auditifs, fond d’œil, test de glycémie, électro-encéphalogramme etc.)… Tous ces examens sont guidés en direct par le médecin, de l’autre côté de son écran.

PUB
PUB

Ne pas confondre e-santé et télémédecine

La consultation et tout ce qui en découle (examens etc.) relèvent de la télémédecine et non pas de la e-santé : la cabine est un "dispositif médical" de classe 2. De plus, ce dispositif s’intègre totalement dans un parcours de soins. Car il n’est pas question de concurrencer les médecins de premier recours. A la fin de la consultation, un compte rendu est délivré par le médecin téléconsultant, à remettre au praticien habituel.

Dr Franck Baudino, président fondateur de la société H4D qui commercialise la Consult StationⓇ : « Reconnaissance du patient et du médecin, cryptage des données médicales et stockage dans des banques de données agréées… à la fois le parcours du patient, la technologie utilisée et l’environnement médico-social se distinguent complètement de la e-santé. On parle bien de télémédecine, c’est à dire de médecine à distance, avec toutes les garanties que cela implique. »

Déjà, une vingtaine de communes situées notamment dans régions désertées par les médecins l’utilisent, hébergeant la cabine au sein de casernes de pompiers ou de maisons médicalisées. Des centres urbains s’en sont aussi dotés, pour être au plus près des étudiants dont l’accès aux soins laisse à désirer, mais aussi des grandes entreprises où des consultations sont désormais possibles durant les horaires de bureau.

Mots-clés : Telemedecine, E-sante
Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Mardi 05 Juillet 2016 : 10h02
Mis à jour le Mercredi 06 Juillet 2016 : 09h36
Source : Conférence « Les atouts de la E-santé dans l’entreprise ». Université d’été de la e-santé (5-7 juillet, Castres-Mazamet)
 
PUB
PUB

Contenus sponsorisés