Hypoglycémie : symptômes et causes

© Istock

Lorsque le taux de sucre dans le sang baisse de façon trop importante, cela entraîne une hypoglycémie aux symptômes caractéristiques. Toutefois, il existe également une pathologie qui prend elle aussi le nom d’hypoglycémie, mais qui est beaucoup plus rare. Alors quelles sont, en cas d’hypoglycémie, les causes les plus fréquentes ? Le diabète est-il forcément impliqué ?

PUB

Hypoglycémie : un terme général

Le terme d’hypoglycémie évoque une diminution du taux de sucre dans le sang (en dessous de 4 mmol/litre) qui survient généralement à jeun. Néanmoins, on retrouve parfois des hypoglycémies après un repas ou encore de façon accidentelle, notamment chez les personnes diabétiques. De façon générale, le problème à l’origine de l’hypoglycémie est lié à l’insuline, l’hormone produite par le pancréas qui est chargée de réguler la glycémie. Il faut distinguer trois grands types d’hypoglycémie : l’hypoglycémie réactionnelle, l’hypoglycémie organique et l’hypoglycémie accidentelle.

Les causes des différentes formes d’hypoglycémie

L’hypoglycémie réactionnelle est typiquement un trouble dû à un défaut de sécrétion d'insuline, en particulier après les repas. Les femmes sont plus souvent concernées que les hommes et on l'observe généralement chez des personnes ayant subi une intervention chirurgicale au niveau de l’estomac. La présence d’un ulcère gastroduodénal peut également expliquer une hypoglycémie réactionnelle, sachant que certaines surviennent sans raison apparente. De son côté, l’hypoglycémie organique est une véritable pathologie : l’insulinome (tumeur dans le pancréas). Plus fréquente chez les personnes de plus de 60 ans, elle est due au fait que la sécrétion d’insuline est anarchique, indépendamment de la glycémie, et qu’elle bloque la production de sucre au niveau du foie. Quant à l’hypoglycémie accidentelle, elle touche surtout les diabétiques qui prennent un traitement hypoglycémiant (en cas d’erreur) ou des médicaments tels que les sulfamides qui empêchent la production d’insuline. On retrouve aussi cette hypoglycémie chez les personnes qui consomment trop d'alcool puisque ce dernier peut réduire la production de sucre au niveau du foie.

PUB
PUB

Hypoglycémie : symptômes

Classiquement, les symptômes observés en cas d’hypoglycémie sont des tremblements, une hyper transpiration, des picotements, des vertiges et une accélération du rythme cardiaque (palpitations). Ces symptômes traduisent un manque de sucre. Cela s’accompagne d’un malaise, d’une faiblesse (manque de force) et d’une grande faim. De manière générale, le fait de manger et notamment de consommer du sucre suffit à soulager le malaise. On note que les hypoglycémies réactionnelles surviennent essentiellement dans les trois heures qui suivent l’alimentation, et plus la consommation de sucre a été élevée, plus les symptômes sont marqués. L’hypoglycémie organique, elle, peut survenir à n’importe quel moment même si elle est plus fréquente à jeun. Pour ce qui est de l’hypoglycémie accidentelle, elle se caractérise par des symptômes tels que des nausées, une grande fatigue qui entraîne une somnolence, une désorientation ou une perte de concentration. Dans les cas les plus sévères, ce type d’hypoglycémie, pourtant relativement courant, peut déboucher sur un coma.

Publié le 04 Janvier 2019
Auteur(s) : La Rédaction E-Santé
Source : L’hypoglycémie chez la personne diabétique, Diabète Québec, mis à jour août 2018