Hydrocution : quand la chaleur entraîne la noyade...

L'hydrocution résulte d'un choc thermique entre un corps trop chaud et une eau trop froide. Ce phénomène se traduit par une syncope, perte de connaissance s'accompagnant d'un arrêt réflexe de la respiration, et qui peut entraîner une noyade.
Publicité

1- L'hydrocution, c'est quoi ?

L'hydrocution correspond à un ralentissement important du cœur lors de la pénétration dans l’eau, dû à la différence de température entre le corps et l'eau, s'accompagnant d'un arrêt réflexe de la respiration.

En effet, la chaleur provoque une dilatation des vaisseaux sanguins et une augmentation du rythme cardiaque (le cœur bat plus vite pour accélérer le circuit de refroidissement). À l’inverse, le contact du corps avec l'eau froide entraîne une contraction des vaisseaux sanguins et donc une hypertension, contre laquelle le cœur réagit en diminuant son rythme. Si le choc est trop brutal, le cœur ralentit trop rapidement, le cerveau ne reçoit alors plus assez d'oxygène et c'est la syncope (évanouissement et arrêt réflexe de la respiration).

Publicité
Publicité

En l'absence de sauvetage immédiat, l'eau pénètre dans les poumons suite à l'évanouissement (noyade syncopale).

2- Quels sont signes avant-coureurs d'une hydrocution ?

Il existe des signes avant-coureurs qu'il ne faut pas négliger :

  • frissons,
  • claquements des dents, tremblements,
  • crampes,
  • vertige,
  • impression de malaise imminent,
  • angoisse,
  • somnolence brutale,
  • maux de tête,
  • démangeaisons, urticaire,
  • troubles visuels, auditifs...

Au moindre doute, il faut sortir immédiatement de l'eau.

 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 04 Août 2010 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 27 Mai 2016 : 18h25
Source : Croix rouge française, www.croix-rouge.fr.