Huile de coco : une professeure d’Harvard la compare à du "poison"

© Adobe Stock

Consommer de l'huile de coco exposerait à des risques pour la santé, selon une professeure d'Harvard. Celle-ci dénonce notamment la forte teneur en acides gras saturés du produit.

PUB

L'huile de coco ne serait pas si bénéfique pour la santé. A l'occasion d'une conférence intitulée "L'huile de coco et autres erreurs nutritionnelles", relayée par le journal The Independant, une professeure de l'université d'Harvard (Etats-Unis) accuse le prétendu alicament d'être "un vrai poison".

L'huile de coco est obtenue par pression mécanique de la chair fraîche de la noix de coco. Utilisée dans les soins de beautés de la peau et des cheveux, l'huile s'invite également en cuisine. Une erreur selon le Dr Karin Michels : "L'huile de coco est l'une des pires nourritures que vous pouvez manger". L'universitaire dénonce la forte teneur en acides gras saturés du produit. 

PUB
PUB

Les acides gras saturés en cause

Les acides gras saturés, bien que nécessaires à notre métabolisme, ont très mauvaise réputation. Certains d'entre eux augmentent le taux du cholestérol sanguin et surtout celui du LDL (le "mauvais" cholestérol). Ils sont également accusés de jouer un rôle dans l'apparition de certains cancers. C'est pourquoi ils doivent apporter seulement 8% des calories, c'est-à-dire le quart des acides gras totaux.

Bien qu'elle soit riche en acides gras saturés, l'huile de coco a été préférée à d'autres matières grasses pour ses moindres dommages sur la santé, notamment cardiovasculaire. Ainsi, les acides gras saturés de l'huile de coco possèdent une structure moléculaire plus courte que celle des acides gras apportés par la viande et autres produits animaux. Les acides gras saturés de l'huile de coco seraient ainsi plus facilement métabolisés et stables à la cuisson. Des explications que le Dr Karin Michels met en doute en affirmant que l'huile de coco serait "plus dangereuse que le saindoux".

A consommer avec modération

"Aucune étude réalisée sur des humains n'a trouvé de bénéfices apportés par l'huile de coco" ajoute la professeure. Celle-ci semble donc dénoncer l'usage sans précaution de la fameuse huile. Les prétendues vertus santé de l'huile de coco ont pu ainsi pousser certains consommateurs à abuser de cet aliment.

Or, les acides gras restent des lipides qu’il faut limiter en quantité et intégrer dans une alimentation équilibrée. L’idéal reste de varier les huiles que l'on consomme. L'huile d’olive et de colza sont ainsi reconnues depuis longtemps bonnes pour les artères (si l’on respecte la modération) !

Publié le 23 Août 2018
Auteur(s) : Aline Garcin, journaliste santé
Source : Coconut oil is 'pure poison', Harvard professor claims, The Independant, 22 août 2018
PUB
PUB

Contenus sponsorisés