Hernie inguinale : définition et symptômes

© Istock

Il existe plusieurs types de hernies et des symptômes propres à chacune d’entre elles. On distingue ainsi les hernies discales, qui affectent les disques intervertébraux (au niveau de la colonne vertébrale), des hernies inguinales qui surviennent au niveau de l’aine ou encore des hernies ombilicales. Alors est-ce que des douleurs dans l’aine traduisent une hernie inguinale et quels sont ses symptômes ?

PUB

Hernie inguinale : définition

La hernie inguinale est avant tout une hernie, c’est-à-dire une saillie d'une partie d'un organe (ou d’un viscère) en dehors de la cavité qui le contient. Elle est dite inguinale lorsqu’elle intervient au niveau de l’aine. Dans le cas spécifique de la hernie inguinale, c’est l’intestin qui sort de l’abdomen au point d'intersection entre les muscles abdominaux et les muscles de la cuisse. En effet, cette région est un des points faibles de l’abdomen, ce qui explique qu’elle puisse livrer passage à des viscères. Les hommes sont plus concernés que les femmes et ces hernies descendent parfois jusque dans les bourses, au niveau d’un testicule. Les hernies touchent préférentiellement les nouveau-nés (en cas d’anomalie présente à la naissance) et les personnes âgées chez qui les tissus soutiennent moins bien les organes. Toutefois, tout le monde peut être affecté par une hernie inguinale, qu’on soit adolescent, adulte, homme ou femme (ces dernières sont toutefois plus sujettes aux hernies crurales, la saillie s’effectuant dans ce cas en dessous de l’aine).

PUB
PUB

Hernie inguinale : les symptômes

La hernie inguinale se traduit par l’apparition d’une boule au niveau de l’aine. Elle entraîne une sensation de pesanteur et une gêne au niveau du bas-ventre. Ces symptômes vont s’accentuer dans toutes les situations au cours desquelles la pression va augmenter au sein de la cavité abdominale, à savoir en cas d’efforts (port de charge, par exemple, mais aussi en allant à la selle) ou de toux. Par ailleurs, la hernie peut disparaître en position allongée mais ressortir en position debout ou en fin de journée. La douleur dans l’aine ne fait pas partie des symptômes de la hernie inguinale. Par ailleurs, de nombreuses hernies inguinales de faible importance n’entraînent aucun symptôme.

Diagnostic de la hernie inguinale

Le premier élément permettant de suspecter une hernie inguinale est l’apparition d’une boule au niveau de l’aine. Le fait que cette boule s’élargisse à la toux ou à la poussée plaide également en faveur de ce diagnostic. De plus, en appuyant dessus, il est possible de faire rentrer la hernie dans l’abdomen (excepté en cas de hernies irréductibles particulièrement volumineuses).

Traitement d’une hernie inguinale

En fonction de la gravité et de l’importance des symptômes, une hernie inguinale peut nécessiter une opération chirurgicale. C’est en réalité le seul traitement qui existe et il est bien souvent indispensable car la hernie présente le risque de s’étrangler et ainsi d’entraîner une occlusion intestinale avec tous les risques que cela suppose. Néanmoins, les hernies de faible importance et ne causant pas de symptômes peuvent nécessiter une simple surveillance.

Publié le 06 Décembre 2018
Auteur(s) : La Rédaction E-Santé
Source : Hernie inguinale, Ameli.fr
La rédaction vous recommande sur Amazon :