Hernie digestive : quels symptômes ?

On parle d'hernie lorsqu’une partie d’un organe traverse anormalement un orifice.

Dans le cas d’une hernie digestive, il s’agit le plus souvent d’un morceau d’intestin qui passe par l‘orifice inguinal, situé au pli de l’aine. Mais il existe toute sorte d’autres hernies.

En pratique, comment savoir si c’est une hernie digestive ?

Publicité

Hernie inguinale, hernie ombilicale, hernie crurale ou fémorale : toutes des hernies digestives

Il existe toute sorte de hernies selon l’organe concerné et l’orifice traversé.

Hernie inguinale : un segment d’intestin passe par l’orifice inguinal situé à l’intersection des muscles de l’abdomen et de ceux de la cuisse ou pli de l’aine.

Cette hernie est plus fréquente chez l’homme que chez la femme.

Publicité
Publicité

Hernie crurale ou fémorale : une partie de l’intestin grêle s’infiltre en dessous du pli de l’aine, à travers une déchirure ou un point faible.

Ce type de hernie est plus fréquent chez la femme.

Hernie ombilicale : unamas graisseux, unmorceaudepéritoine ou d’intestin traverse au niveau du nombril.

Cette hernie se rencontre plus souvent chez les enfants (mais elle concerne aussi les adultes).

Pourquoi développe-t-on une hernie digestive ?

Il s’agit d’une fragilité des tissus qui peut être congénitale, d’où les hernies fréquentes chez les enfants, ou acquise, liée au vieillissement ou à une pression abdominale. Avec l’âge, les tissus et les muscles qui tonifient les orifices se relâchent.

De nombreux facteurs peuvent aussi fragiliser les tissus en augmentant la pression intra-abdominale : la constipation, la rétention vésicale, la toux chronique, les efforts importants (port d’une lourde charge), l’obésité, la sédentarité, etc.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 04 Août 2014 : 01h00
Mis à jour le Lundi 10 Octobre 2016 : 10h39
Source : Société française de gastro-entérologie, http://www.snfge.org.
La rédaction vous recommande sur Amazon :