Hépatite C : 1,5 million de morts et 15 millions de cas évitables d’ici 2030

Publié le 29 Janvier 2019 par Laurène Levy, journaliste santé
Associer la prévention, le dépistage et l’accès au traitement à l’échelle mondiale permettrait de réduire efficacement l’incidence et la mortalité de l’hépatite C. Explications.
© Adobe Stock

D’ici 2030, 15 millions de nouveaux cas d’hépatite C et 1,5 million de décès seraient évitables. À condition d’appliquer des mesures complètes de prévention, de dépistage et traitement, selon des chercheurs en épidémiologie des maladies infectieuses de l’Imperial College de Londres (Royaume-Uni). Ils publient leur étude dans le journal The Lancet le 28 janvier 2019.

Améliorer le dépistage, étendre l’accès aux traitements…

Les chercheurs ont développé un modèle de l’épidémie de l’hépatite C à travers 190 pays pour déterminer à quel point les objectifs d’élimination de cette maladie du foie fixés par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sont réalisables. Selon les estimations des scientifiques, appliquer les mesures de l’OMS réduirait ainsi le nombre de nouveaux cas de 80% (ou 15 millions) et la mortalité de 60% (ou 1,5 million) d’ici 2030.

Si ces prévisions sont très encourageantes, les atteindre reste plus complexe : "l'élimination du virus de l'hépatite C est un objectif extrêmement ambitieux qui nécessite des interventions de prévention et un dépistage améliorés, en particulier dans les pays les plus touchés, tels que la Chine, l'Inde et le Pakistan." détaille en effet le professeur Alastair Heffernan, co-auteur de l’étude, dans un communiqué du journal The Lancet.

En pratique, pour arriver à la baisse d’incidence et de mortalité espérée par les chercheurs, il faudrait :

  • Améliorer la sécurité des injections dans les établissements de santé ,
  • Etendre l’accès au dépistage de l’hépatite C ;
  • Etendre l’accès aux traitements antiviraux d’action directe et les rendre disponible dès le diagnostic ;
  • Remplacer les traitements plus anciens et moins efficaces par ces antiviraux d’action directe dans tous les pays.

Fabriquer 51,8 millions de traitements d’ici 2030

Pour atteindre ce but, du temps de recherche et des moyens doivent être investis. "Obtenir de telles réductions nécessite un vaste programme de dépistage et une augmentation rapide du nombre de nouveaux traitements à court terme, à savoir 51,8 millions de traitements antiviraux d’action directe d’ici 2030" note ainsi le professeur Timothy Hallett, également co-auteur de l’étude, dans le communiqué du Lancet. Et comme le rappelle le docteur Stefan Wiktor, qui a publié un commentaire faisant suite à l’étude du Lancet, "l’OMS estimait que la mise en œuvre de sa stratégie coûterait 11,9 milliards de dollars pour la période 2016-2021. Identifier ces ressources sera particulièrement difficile en cette période de réduction des investissements dans la santé mondiale".

71 millions de personnes atteintes d’hépatite C dans le monde

L’hépatite C est une maladie du foie causée par un virus. Elle se transmet par le sang, notamment lors de transfusions à risque et de la consommation de drogues injectables.

71 millions de personnes sont atteintes de l’hépatite C dans le monde et 399 000 personnes en meurent chaque année le plus souvent des complications de cette maladie : une cirrhose du foie ou un cancer primitif du foie (carcinome hépatocellulaire).

Les médicaments antiviraux d’action directe permettent de guérir 95% des personnes infectées mais, contrairement à l’hépatite B, il n’existe actuellement pas de vaccin contre l’hépatite C.

Source : Scaling up prevention and treatment towards the elimination of hepatitis C: a global mathematical model. Heffernan et al., The Lancet, 28 janvier 2019 
How feasible is the global elimination of HCV infection? Dr Stefan Wiktor, Comment, The Lancet, 28 janvier 2019 
Major progress against hepatitis C by 2030 is possible, but will need vast improvements in screening, prevention and treatment, Communiqué du journal The Lancet, 25 janvier 2019
Éliminer l’hépatite: la réponse de l'OMS. Communiqué de l’Organisation mondiale de la Santé, 27 juillet 2017 
Hépatite C : Principaux faits. Organisation mondiale de la Santé (OMS), 18 juillet 2018 

La rédaction vous recommande sur Amazon :