Pour la première fois, un médicament contre l’hépatite C va être disponible en pharmacie

© Istock

Alors qu'il n'était pas accessible précédemment, le médicament Maviret® contre l'hépatite C va enfin être vendu dans les pharmacies françaises.

PUB

Un grand pas pour les malades de l'hépatite C. Un médicament, jugé trop cher précédemment, vient d'être autorisé à la vente en pharmacie le jeudi 8 mars 2018. Son nom : Maviret®. C'est un médicament antiviral avec une action directe contre l'hépatite C. Il a été mis au point et développé par le laboratoire AbbVie et son prix public est de 28 000 euros par patient. Le traitement doit durer huit semaines (il s'adresse aux personnes ne souffrant pas de cirrhose du foie) comme indiqué dans le Journal officiel. C'est le premier à être disponible en pharmacie.

PUB
PUB

Ce médicament soigne les six formes de l'hépatite C avec un comprimé à avaler chaque jour. Pour Pierre-Claude Fumoleau, président d'AbbVie France, il s'agit là "d'un pas décisif" comme il l'explique dans un communiqué. De plus, le Dr Marc Bourlière (hépatologue à Marseille), également cité dans le communiqué, souligne que cela facilitera le traitement des patients puisqu'"une des causes de non-observance des patients est l'éloignement de l'hôpital, c'est pourquoi il est important que ces médicaments soient disponibles en officine de ville".

130 000 personnes infectées dont 75 000 s'ignorent

D'autres médicaments pouvant soigner l'hépatite C avaient suscité une grande polémique en 2013. Il s'agissait du Sovaldi® du laboratoire Gilead, suivi de Harvoni® et Epclusa®.

La cause étant le prix trop élevé pour la Sécurité Sociale, à savoir plus de 40 000 euros par patient. C'est pour cela que ces médicaments étaient réservés uniquement aux plus malades.

En 2016, le ministère de la Santé avait autorisé l'accès pour tous à ce médicament comptant sur les concurrents pour faire baisser les prix. Un accord avait fini par être conclu en mars 2017 entre le laboratoire Gilead et la France pour baisser le prix du traitement à 28 700 euros par patient. Selon la Haute Autorité de Santé (HAS), en 2017 environ 130 000 personnes étaient infectées par l'hépatite C dont 75 000 l'ignoreraient. A l'échelle de la population mondiale, les hépatites virales ont tué 1,34 millions de personnes en 2015.

Rappel sur l'hépatite C

L'hépatite C est une maladie du foie due à un virus très contagieux, le « virus de l'hépatite C » ou VHC. Dans environ 30 % des cas, cette hépatite guérit. Dans 70 % des cas, elle évolue vers la chronicité et entraîne un risque élevé de cirrhose et éventuellement un cancer du foie après plusieurs dizaines d'années d'évolution.

Sachant que le virus de l'hépatite C se transmet essentiellement par le sang, les personnes concernées sont :

- celles qui ont été transfusées avant 1991 (date de la mise en place du test dans les centres de prélèvement du sang).

- les hémodialysés pour leur insuffisance rénale chronique.

- les enfants nés de mères porteuses du virus de l'hépatite C.

- et les usagers de drogues par voie intraveineuse.

Cette dernière population est potentiellement la plus exposée à l'ignorance de son statut viral, car la contamination s'est faite en dehors d'un contexte hospitalier, à une époque que certains essayent d'oublier dès lors que leur vie est devenue différente. Pourtant ils pourraient bien être rattrapés par leur passé et le but de la campagne publique est d'essayer de les aider à éviter le pire.

Mots-clés : C, Maviret, Medicament, Pharmacie
PUB
PUB

Contenus sponsorisés